COVID-19 : LA DEMI-FINALE ENTRE NOS BYERS ET NANCY PERTURBÉE

Le directeur général de Fos Provence Basket a tenu une visioconférence ce mardi matin afin d’informer les médias de la situation sanitaire et de faire connaître son point de vue vis à vis de la situation sanitaire dans laquelle pourrait se jouer la demi-finale de la Leaders Cup prévue ce soir à la Halle Parsemain face à Nancy (à huis clos). Retrouvez l’essentiel de sa déclaration ci-dessous :

 

« Nous sommes dans une actualité plutôt inquiétante au niveau du Covid-19, avec des conséquences directes sportives sur l’équipe qui sera présentée ce soir. Sans rentrer dans les détails, on a enregistré cinq contaminations au Covid-19 depuis jeudi soir dont trois touchent le groupe pro, notamment l’entraîneur Rémi Giuitta, qui a été déclaré positif dimanche matin.
Dans un souci de faire l’état des lieux, le club a immédiatement testé tout le groupe pro dimanche après-midi en tests rapides antigéniques. Aucun joueur n’a été positif à part Ousmane Kaba qui s’entraîne avec le groupe pro même s’il est habituellement pensionnaire de l’équipe de Nationale 3. On a décidé de renouveler les tests chaque jour. Hier, les tests PCR ont révélé que Kevin McClain était lui aussi positif et ne sera donc pas sur le terrain ce soir.
À ça, s’ajoutent les blessures de Jaraun Burrows et Sullivan Hernandez. On a décidé de re-tester tous les joueurs ce mardi. On attend les résultats, mais s’il y a des joueurs déclarés positifs dans l’après-midi, ils seront écartés de l’équipe. On assumera les conséquences sur l’affaiblissement de notre roster ce soir.
Si on se met dans cette situation, c’est parce que le club a décidé de mettre en avant ses valeurs, à savoir de garantir et sécuriser la santé des joueurs, de leurs familles, de leurs proches, y compris des adversaires. Car si on s’en était tenu au protocole de la ligue, que nous appliquons et que nous respectons, c’était les tests du lundi 9 novembre qui faisaient foi pour le match de ce soir.
Comme Rémi a été positif et vu qu’il a été en contact avec les joueurs vendredi soir, dans le vestiaire notamment, on ne pouvait pas se dire : ‘On va faire comme s’il ne s’était rien passé. On va remettre les mêmes joueurs sur le parquet ce mardi soir’. C’était impossible de faire ça par rapport à notre vision des choses. Donc on a décidé de tester tous les joueurs jusqu’au dernier moment pour être « sûrs » d’éliminer le risque de mettre un joueur positif sur le parquet ce soir.
On est conscients que quoiqu’il arrive, il n’y aura pas de risque zéro puisqu’il y a une période d’incubation à respecter pour les cas contacts. D’après la ligue, ce risque est pris quasiment constamment et on ne peut pas l’éliminer. On prend acte. Par respect pour nos adversaires, on a tenu Nancy informé de la situation. Le club de Nancy nous remercie pour notre bienveillance, comprend la situation et est même conscient que l’équité sportive est mise à mal.
Il se peut que d’autres joueurs soient déclarés positifs, on les éloignera alors du contexte du match. On aborde ce match dans des conditions très particulières. Nous avons sollicité la ligue pour avoir un report du match, ce qui a été refusé, le protocole ne permettant pas de report du match. Pour que ça se produise il faudrait avoir moins de sept joueurs pros sous contrat, ou zéro coach apte. Les joueurs blessés sont aussi pris en compte et sont considérés comme disponibles… même blessés. Il faudrait au total cinq joueurs positifs pour que le match soit reporté ou que le coach adjoint, Karim Remil, soit positif.
La ligue s’est arc-boutée sur le protocole, le calendrier très chargé… On prend acte, on respecte ce choix. Mais on tient à faire savoir qu’on aurait apprécié de pouvoir échanger sur une solution possible. Il faut quand même tenir compte du fait qu’on joue dans cette période très compliquée, on fait l’effort de jouer à huis clos. On investit pour une production TV, ce qu’on va faire pour la deuxième fois de suite.
Malgré tous les désagréments, j’ai voulu qu’on la conserve, car c’est important pour la BYERS Family et les partenaires. Mais on prend le risque de faire une production TV pour une éventuelle déculottée si d’autres joueurs venaient à être déclarés positifs dans la journée. On assumera. On va faire face.
Le groupe est combatif et a envie de se qualifier en finale. C’est quand même une belle aventure, on tient à cette compétition qui donne en plus des points au ranking de fin d’année si jamais la fin de saison régulière n’arrivait pas à son terme. On fera tout pour honorer nos couleurs malgré l’absence de notre coach mais nous tenions à faire savoir que nous avons privilégié la santé au détriment de notre compétitivité sur le terrain. On fait confiance à Karim et à nos joueurs. »
 

LET’S GO BYERS

Leave a Reply