FOS PROVENCE BASKETBALL
Edouard Choquet : « Jouer ce match comme si notre vie en dépendait »


OK

 

Suite à la défaite concédée à la maison face au Mans vendredi soir, le meneur fosséen s’est rapidement projeté sur le prochain rendez-vous à venir, dès mardi à la Halle Parsemain face au Portel. Une rencontre aux allures de « finale » dans la course au maintien à trois journées de la fin alors que les deux équipes sont à égalité aux 16e et 17e places.

Edouard, il vous a manqué de la régularité dans ce match face au Mans ?

Oui, c’est sûr…Contre les grosses équipes comme ça, on sait qu’on ne peut pas se permettre d’avoir des temps faibles. Quand à un moment on revient à -6 (66-72) et qu’on peut faire basculer le match, on prend un 3 points de Valentin Bigote et derrière on fait une erreur en attaque et on repart à -11. C’est ce genre de détails qui fait qu’aujourd’hui, on se bat pour le maintien et eux pour les Playoffs. C’est dommage, parce que sur le match, globalement, je ne pense pas qu’on mérite de prendre 20 points. C’est dur, mais malheureusement, c’est la loi du du plus fort.

Quel était l’état d’esprit dans le vestiaire après le match ?

C’est dur parce que même si globalement, il y a quand même un niveau d’écart, je ne pense pas qu’on méritait de prendre 20 points. Ça fait mal de prendre toujours une petite raclée comme ça alors que globalement, même si on était dominés, on a toujours été entre 5 et 10 points. C’est dommage de finir à -20. On craque un peu sur les 2-3 dernières minutes. Ça fait mal, maintenant il faut repartir de l’avant. On n’a pas le choix, le prochain match est dans trois jours. L’avantage, c’est qu’on n’a pas trop le temps de réfléchir. Le risque, c’est qu’on n’a pas trop le temps de travailler. Mais c’est la dernière ligne droite, il faut y aller.

Avec Le Portel qui a battu Châlons-Reims, ce sera une vraie finale ce mardi soir à la Halle Parsemain…

Tout à fait, mais même s’ils avaient perdu, ça aurait été une finale. Maintenant, on est ex-aequo avec eux…On le savait. Ça fait quelques semaines qu’on pense à ces matchs qui arrivent. On joue Le Portel et Cholet cette semaine. On ne peut plus se cacher derrière le fait qu’on joue de grosses écuries. Là ce sont des équipes de notre niveau, qui ont gagné autant de matchs que nous cette saison. En plus, ce sera à domicile, donc ce sera clairement une finale. On sait qu’on a un goal-average aussi qui pourrait faire la différence. Si on gagne de plus de deux points, la victoire comptera double. C’est aussi un défi pour nous, même si l’écart est faible, donc je pense que c’est jouable. Il faudra absolument gagner ce match pour sauver notre saison, tout simplement. Ce n’est pas la meilleure situation, ce n’est pas l’idéal de tout jouer sur un match. Maintenant, on a ce qu’on mérite. Il faudra aller au charbon, et jouer ce match comme si notre vie en dépendait.

Le rôle de 6e homme aura aussi son importance…

Il faudra une salle remplie, parce que je sais que des Portelois seront là. Ils vont essayer de mettre de l’ambiance. Il va falloir que notre public soit là aussi parce qu’on va en avoir besoin. C’est aussi important que la finale de Pro B l’an dernier pour nous. Notre finale de Pro A, c’est de battre Le Portel ce mardi. Ça va être un match crucial qui peut sauver notre saison.