FOS PROVENCE BASKETBALL
J4. En quête d’exploit à l’Astroballe


couv_spectacle

 

Les BYers vont défier LDLC ASVEL sur leur parquet ce samedi soir.

Les grands rendez-vous s’enchaînent pour les « Black&Yellow » qui vont croiser la route des protégés du président Tony Parker ce soir à l’Astroballe (20h). Avec un budget trois fois plus gros que celui des Fosséens (9,1 millions d’euros, n°1 de Jeep ELITE) et une structure qui se prépare à candidater pour l’EuroLeague, LDLC ASVEL ne joue clairement pas dans la même cour que les Fosséens. Ce qui n’empêchera pas les BYers, même diminués, de se présenter sur le parquet avec la volonté de gagner et créer l’exploit de cette quatrième journée.

Pour y parvenir, les Provençaux devront tutoyer l’excellence face à un groupe impressionnant à tous les postes, que ce soit à la mène avec le Lituanien Mantas Kalnietis doté d’un palmarès impressionnant, sur les ailes entre David Lighty (champion de France avec Nanterre en 2013) et l’international français Charles Kahudi (champion de France 2016 aux côtés d’Edouard Choquet, champion d’Europe 2013) ou encore à l’intérieur où il faudra se coltiner Miro Bilan et ses 2,13m. L’effectif villeurbannais est taillé pour les hautes sphères de la Jeep Elite. Mais impossible n’est pas fosséen ! Ensemble, unis, jusqu’à la victoire, Let’s Go BYers !

Le mot du coach, Rémi Giuitta :

« On va aller à Villeurbanne pour essayer de faire un exploit. L’ASVEL présente, avec son effectif, son historique, probablement ce qui se fait de mieux en France. Pour nous, qui venons d’atterrir dans cette division, on sait bien que ce n’est pas là qu’on va jouer notre saison. De notre point de vue, ce sont des matchs bonus où on a tout à gagner, surtout là-bas. Il faudra faire le match parfait, sachant qu’en plus de l’absence de Tariq Kirksay, on ne pourra pas compter sur Malik Hairston qui s’est fait une petite entorse à la cheville cette semaine. Avec un effectif réduit, ça nous condamne d’autant plus à l’exploit. On sait aussi que c’est parfois dans ce genre de rendez-vous qu’on est capables de se sublimer et de donner le meilleur de nous-mêmes. De toute façon, si on ne fait pas le match parfait, il n’y aura pas grand-chose à espérer ».