FOS PROVENCE BASKETBALL
PRO B. J14 : encore raté !


pro-b-j8-fos-sur-mer-fait-tomber-le-leader-14291_15

 

Défaite 83-77 pour les Fosséens sur le parquet d’une équipe de Rouen qui a arraché sur la fin son 17e succès de suite à domicile.

Encore une fois, les « BYers » ont quitté le parquet avec des regrets. Notamment celui d’avoir fait jeu égal avec Rouen sur ses terres, d’avoir compté jusqu’à 7 points d’avance en fin de 3e quart-temps après une première mi-temps compliquée (52-40), pour finalement craquer sur la fin. Les « Black&Yellow » n’ont pas pu rivaliser face à l’irrésistible Jamar Diggs (21 points, 12 rebonds) et, ironie du sort, c’est Jérôme Cazenobe, formé au club, qui a inscrit le panier qui a scellé la victoire pour Rouen à 48 secondes de la fin.

Battus 83-77, les coéquipiers de Bodian Massa vont à présent se concentrer sur le prochain rendez-vous, ce samedi 18 janvier au Palais des Sports de Marseille face à une équipe de Saint-Quentin également en difficulté mais qui vient de l’emporter face à Vichy-Clermont.

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire, Let’s Go BYers !

Le mot du coach, Rémi Giuitta, via le site officiel de Rouen :

« Un match qui nous échappe encore. C’est très frustrant parce qu’on avait montré un tout autre visage au retour des vestiaires. On n’était pas prêt au début, on a été trop permissif. Encaisser autant de points n’était pas acceptable. On revient de très loin, on paie aussi une grosse débauche d’énergie sur la durée pour le faire. Surtout qu’on a été très vite pénalisé par de nombreuse fautes, Mohamed Hacahd aussi a ressenti une petite douleur et n’a pas pu jouer. Les joueurs ont parfois été en sur-régime. Je pense qu’il y a deux possessions clés au moment où on est à +7. On surjoue, on est un peu trop dans l’euphorie, et malheureusement, au lieu d’appuyer où ça fait mal, on relance Rouen qui du coup revient et se met à y croire à nouveau. Ce scénario de dernier quart-temps et de cette fin de match… On ne peut pas gagner lorsque, sur les cinq possessions, on perd des ballons et on loupe deux lay-ups pour revenir quasiment à une balle de match. Personne ne le fait exprès. Les joueurs sont abattus. Je crois qu’on a encore les stigmates de ce début de saison raté. C’est le 7e match qui se joue encore sur un coup de dés et en notre défaveur. Et comme ça ne sourit jamais, on est très fébrile mentalement et les joueurs doutent beaucoup trop et loupent l’immanquable techniquement. C’est ça qui est agaçant pour un coach, parce que de voir ses joueurs qui ont de la qualité, et je pense qu’on l’a démontré, même si on fait le yoyo, on manque de consistance, de constance sur 40 minutes. C’est ce qui fait qu’on est à cette place dans le championnat ».