FOS PROVENCE BASKETBALL
Pro B – J19. Les BYers finissent fort !


couv_noé2

 

Victoire 78-64 contre Charleville-Mézières devant un public chaud bouillant : les Fosséens ne pouvaient rêver meilleure soirée avant la trêve.

Les « Black&Yellow » ont livré un véritable feu d’artifice pour réchauffer l’atmosphère et les cœurs de leurs nombreux supporters. Face à une vaillante équipe de Charleville-Mézières, Parsemain a encore été gâté par un show spectaculaire. Avec un début de match de folie, ponctué par les exploits d’un Charles Abouo monumental (23 de ses 25 points en première mi-temps), des contres retentissants de Tariq Kirksay, Mamadou Dia ou Sullivan Hernandez et du jeu rapide pour faire monter la température jusqu’à +21 en début de 3e quart-temps (49-28). Et un bouquet final tout aussi exceptionnel en guise de réponse au retour des Ardennais, revenus à 60-54 puis 69-62 dans les dernières minutes du match. Avec un duo Aboudou-Burrows qui s’est plu à fracasser le cercle à trois reprises pour conclure la partie sur une victoire méritée, 78-64, la 10e en 11 matchs pour les BYers.

Place désormais à la Leader’s Cup et aux matchs de qualifications pour la Coupe du Monde 2019. Et Prochain rendez-vous pour les Fosséens le samedi 3 mars sur le parquet de Nancy. Let’s Go BYers !

Les stats et le résumé vidéo du match

Le mo du coach, Rémi Giuitta :

« On craint toujours ces matchs, surtout que là, Charleville n’est plus la même équipe depuis les changements dans leur effectif. Aujourd’hui ça joue bien au basket, ils venaient d’enchaîner trois victoires en quatre matchs. C’est toujours compliqué, il faut être très appliqué et on l’a vu en deuxième mi-temps. Dès qu’on a été un peu trop facile, on l’a payé. C’est la réalité de la Pro B. On doit arriver à livrer 40 minutes au même niveau d’intensité et de performance si on veut continuer à être ambitieux. Le contrat est rempli avant la trêve, même s’il y a ce match de Maurienne qui reste le seul point noir depuis qu’on est passé à 10 joueurs avec le retour de Xavier Gaillou et l’arrivée de Jordan Aboudou. Mais gagner à Maurienne n’est jamais facile ».