FOS PROVENCE BASKETBALL
Pro B – J23 : La double peine à Denain


hostile

 

Fin de série pour les BYers qui se sont inclinés 69-64 à Denain vendredi soir après avoir enchaîné 7 victoires de suite en championnat, un record dans l’histoire du club en Pro B. En plus de la défaite, les troupes de Rémi Giuitta ont appris la nature de la blessure contractée samedi dernier par leur pivot LaRon Dendy qui souffre en fait d’une hernie discale et ne sera pas rétabli avant de longues semaines. Le collectif fosséen, qui avait jusque là pallié l’absence de son pivot titulaire, n’a pas réussi pareil exploit dans le Nord pour ce troisième match en six jours. Toujours déterminés, comme sur le dunk avec la faute de Luca Vébobe qui a ramené les « Black&Yellow » à un petit point à 4 minutes de la fin (53-52) puis à 58-58 sur un 3 points de Raph’ Desroses, les Provençaux sont tombés sur un os en la personne de Jeb Ivey, le meneur denaisien, auteur d’une fin de match exceptionnelle (10 de ses 24 points dans le money-time). Les coéquipiers de Derrick Obasohan vont à présent pouvoir se concentrer à 200% sur le match du dimanche 27 mars à 17h au Palais des Sports de Marseille contre le leader Hyères-Toulon, pour ce qui s’annonce comme une grande fête du basket provençal !

Fos Provence Basket, ensemble pour une grande équipe !

Les stats du match

Le mot du coach, Rémi Giuitta :

« On a fait preuve de trop de maladresse, notamment dans le secteur intérieur en shootant à un pourcentage catastrophique (28%). On a manqué de carburant, tout simplement. On s’en doutait aussi sachant qu’on vient d’enchaîner trois matchs dont deux déplacements en train à l’autre bout de la France et qu’on souffre de l’absence de Dendy qu’on n’a pas réussi à compenser sur ce match par manque d’alternative sur le secteur extérieur. Difficile de gagner dans ces conditions, avec la fatigue qui s’accumule et alors que tu shootes 17 fois de plus que l’adversaire. Pour autant, on n’a rien lâché, on s’est battu jusqu’à la dernière seconde. Je préfère perdre à cause de l’adresse que par manque d’investissement en défense ou par suffisance. Je n’ai pas blâmé les joueurs. Les paniers de Jeb Ivey à la fin, quand c’est Derrick qui les met comme ça a été le cas à Saint-Chamond, tout le monde est content. Il faut aussi savoir l’accepter quand sont des adversaires de qualité qui se montrent décisifs sur les fins de match. Ça a été le cas de Jeb ce soir ».