FOS PROVENCE BASKETBALL
Pro B – J4. Les BYers s’inclinent contre Nancy


couv_dia_mam

 

Défaite 67-75 des « Black & Yellow » au Palais des Sports de Marseille contre le Sluc malgré une fin de match palpitante.

Il n’aura manqué que la victoire pour conclure cette journée riche en émotions, premier épisode des Provence Basket Series (6e édition) visant à rendre au basket provençal ses lettres de noblesse notamment à travers des matchs de gala délocalisés à Marseille. Face à Nancy samedi soir, les Provençaux n’ont jamais réussi à effacer leur entame délicate et ce malgré le soutien infaillible du Palais des Sports tout entier.

L’intérieur Ivan Aska lance le Sluc en marquant 8 des 10 premiers points de son équipe, et malgré le dunk rageur de Sullivan Hernandez, Garry Florimont en remet une couche ensuite en inscrivant trois paniers de suite en sortie de banc (19-32). Toujours distancés de 13 points après le dunk de l’épatant William Narace en transition (21-34), les hommes de Rémi Giuitta parviennent à rester dans le coup juste avant la mi-temps grâce au 3 points d’Abdou Mbaye et à deux paniers arrachés avec hargne par Jaraun Burrows (30-38). Fos Provence Basket revient une première fois à -3 dès le retour des vestiaires, notamment grâce à son tireur d’élite Abdou Mbaye, mais encaisse ensuite un cinglant 14-0 alimenté par deux paniers à 3 points de Braud et un de Var (43-59).

Nancy fait le match parfait, mais les Provençaux ne s’avouent pas vaincus et jettent toutes leurs forces dans la bataille. Jaraun Burrows fait le spectacle avec un tir à 3 points puis à la conclusion d’un alley-oop envoyé par Edouard Choquet qui fait rugir de plaisir l’enceinte phocéenne (52-65). La chasse au Couguar est lancée, notamment par Noé-Charles Abouou qui multiplie les exploits en attaque pour permettre aux Fosséens de passer un 13-0 et relancer complètement le money-time (63-65). Dans les derniers instants, l’arrière provençal a l’occasion d’égaliser à 68-68 d’un 3 points en tête de raquette. Mais sa tentative fait gamelle, et Nancy ne laissera plus passer sa chance cette fois. Comme un clin d’oeil du destin, c’est l’ancien de la maison Gaëtan Clerc qui se chargera d’inscrire les deux lancer-francs de la gagne pour le Sluc.

Prochain rendez-vous au Palais des Sports de Marseille le 27 décembre prochain pour un nouveau choc, cette fois face au Potiers Basket 86. Mais avant cela, il faudra négocier bien d’autres échéances, à commencer par deux déplacements la semaine prochaine, mardi à Saint-Vallier (N1) en 32e de finale de la Coupe de France puis vendredi à Rouen.

Ensemble, unis jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats et le résumé vidéo du match

Le mot du coach, Rémi Giuitta :

« Malheureusement, on a produit un match beaucoup trop pauvre en adresse, aussi bien dans le tir que dans notre jeu de passes, pour pouvoir exister. On est très mal rentré dans le match, sans rythme, ce qui n’est pas normal alors qu’on devait enflammer cette rencontre et beaucoup courir, et non pas timorée et hésitant. C’est symbolique d’une équipe et d’individualités qui doutent. La réalité est celle là, on est là pour aider ces individualités, on va trouver les solutions, physiques mentales pour changer ça, car on ne peut pas continuer à shooter à 20% à 3 points. Ça ne reflète pas notre niveau. Je vois les joueurs à l’entraînement tous les jours, ce n’est pas un problème de travail, d’implication ou de capacité. On est aussi dans le doute parce qu’on se complique parfois la vie au lieu de réciter et d’avoir des tirs ouverts par du travail collectif. Là on tente des choses difficiles, et comme on joue à quitte ou double et que ça ne passe pas, on plonge mentalement. Ce soir le meilleur a gagné. Nancy a très bien défendu et nous a bien attendu à l’intérieur. Vu qu’on ne mettait pas un tir extérieur, ils ont également pu refermer la raquette. Et ce qui est fou, c’est qu’on revient deux fois de 10 et 13 points d’écart, et qu’on a un ballon pour égaliser qui fait gamelle à une minute de la fin. En produisant un basket qui n’est pas à la hauteur de notre niveau, on a quand même une chance d’égaliser face à l’un des favoris du championnat. Même si on est très en retard collectivement, on est finalement pas si loin que ça pour rivaliser dans ce championnat ».

Gregor Beugnot, coach du Sluc Nancy :

« On avait la volonté de bien débuter. C’est notre problème en ce moment, de garder la même intensité. Et on l’a vu ce soir, dès qu’il y a un peu de fatigue, il y a des oublis au rebond ou au repli défensif, et ça panique un peu, parce que l’équipe est jeune. Il faut le rappeler, même dans la victoire : la discipline, le sacrifice, les efforts sont importants. Qu’ils comprennent qu’aujourd’hui, on n’a pas besoin de la prestation individuelle, mais de l’exploitation individuelle dans le collectif. Ce soir j’ai trouvé que le banc avait cette volonté et qu’il a apporté beaucoup à l’équipe. C’est bien mais ce n’est pas parfait, on a encore des choses à travailler. On prend encore des éclats même si on ne lâche jamais dans les têtes, ce qui est très important. J’ai bien aimé la complémentarité de mon équipe ce soir, même quand ça revenait fort en face avec un état d’esprit positif, on a continué à s’encourager malgré les erreurs, et on en a fait. Ça reste une bonne victoire. D’autres équipes viendront ici pour essayer de gagner, et ce sera très dur pour eux. Ce n’est jamais facile de s’imposer face à cette équipe. Ça nous rend pas le match de Caen mais ça nous donne un avantage sur un éventuel concurrent direct ».