Contactez-nous au +33.4.42.05.16.32

Auteur/autrice : Nicolas Sebire

LES BYERS DANS LE GRAND-EST POUR DEUX TESTS

Après avoir débuté le mois de mars par deux succès à la maison (87-75 contre Paris puis 90-89 face à Poitiers), les BYers prennent la route, direction le Grand Est pour deux gros tests. Le premier ce mercredi sur le parquet de Gries-Oberhoffen (20h, en direct sur LNB TV), une formation qu’il ne faudra pas prendre à la légère en dépit de son classement (dernier de Pro B).

Le BCGO possède une identité de jeu forte, portée vers l’attaque, faisant notamment partie des équipes qui prennent le plus de tirs à 3 points de la division depuis trois ans. Les « Black&Yellow » savent qu’ils devront livrer un combat pendant 40 minutes s’ils veulent enchaîner avec une troisième victoire consécutive. L’heure viendra ensuite d’enchaîner sur le parquet de Souffelweyersheim, samedi soir.

Le mot du coach, Rémi Giuitta :

« On part pour un petit « road-trip » en Alsace et on commence par un déplacement compliqué. En temps normal, c’est déjà difficile d’aller à Gries-Oberhoffen et à Souffelweyersheim. On en a notamment fait les frais la saison dernière à Gries, et aussi à Souffel par le passé. On sait que ce sont souvent des matchs assez âpres et très rythmés.

On débute par Gries-Oberhoffen, un match qui comporte plein d’inconnues, avec une équipe qui n’a plus joué depuis près de deux mois, qui a enregistré l’arrivée de deux remplaçants (Filip Adamovic et Maj Kovacevic), qui n’ont donc pas encore beaucoup joué, entre le contexte Covid et la coupure internationale. Ça n’est pas évident pour nous dans la préparation du match, d’autant qu’on n’a appris que lundi soir à 19h que la rencontre était maintenue. C’est aussi perturbant en terme de préparation pour les joueurs.

On va essayer de rester solide et d’enchaîner, garder notre rythme, en espérant qu’on arrivera à contrôler le tempo. Ce sera important alors qu’on enchaînera avec un autre match à l’extérieur avec peu de temps de récupération, d’avoir de la maîtrise dans ces rencontres ».

LES BYERS S’OFFRENT LE CHOC CONTRE PARIS

Comme l’avait annoncé Rémi Giuitta avant la rencontre, tous les compteurs étaient remis à zéro avec cette reprise du championnat de Pro B. Et un mois après leur dernière partition, les BYERS n’ont rien perdu de leur mordant. Toujours fidèles à eux-même défensivement et adroits derrière la ligne à trois points, les coéquipiers du revenant Mamadou Dia ont su dompter Paris Basket pour s’offrir une belle victoire à Parsemain 87-75.

S’il y a eu ce petit trou d’air juste avant la pause, la prestation des Fosséens a été globalement très convaincante. Dans ce collectif, il faut tirer un gros coup de chapeau au héros de la soirée. Totalement en feu dans le 3e QT avec 22 points et 6/6 à trois points, Kevin McClain a réalisé une performance dantesque. L’arrière termine à 29 points, dont la plupart pour mettre un coup derrière la tête des Parisiens dans ce fameux troisième acte.

La semaine prochaine, les joueurs se déplaceront à Gries-Oberhoffen avec la nouvelle recrue Jonathan Augustin-Fairell. Avant de recevoir Poitiers à Parsemain le 19 mars.

Choquet-Massa-Diggs

UN GROS MORCEAU DÈS LA REPRISE POUR LES BYERS

C’est un choc face à Paris Basketball qui attend Fos Provence Basket pour le retour d’un championnat qui va désormais se dérouler à un rythme effréné. Les Fosséens vont vite devoir retrouver leurs automatismes après un mois d’arrêt face à une redoutable formation parisienne emmenée par ses nombreux jeunes comme le trio Barbitch-Begarin-Kamagaté pour entourer des vétérans de choix comme Nobel Boungou-Colo et Amara Sy.

Paris Basketball pourra également compter sur sa nouvelle recrue, Ryan Boatright, un joueur de niveau européen qui arrive du Rytas Vilnius (Lituanie). Les « Black&Yellow » pourront quant à eux compter sur le renfort de Mamadou Dia en attendant celui de Jonathan Augustin-Fairell dans la raquette provençale. Une victoire permettrait aux Fosséens de continuer à mettre la pression sur le trio de tête. Pour cela, les hommes de Rémi Giuitta vont devoir livrer un match plein, la meilleure façon de se remettre dans le bain !

Le mot du coach, Rémi Giuitta

« On s’attend à un match toujours compliqué et rempli d’incertitudes. Comme souvent après un long arrêt, tous les compteurs sont remis à zéro. On a l’impression encore une fois de redémarrer une saison. Il va falloir être capable de se remettre dans le rythme très vite, sachant qu’on n’a pas pu jouer beaucoup de matchs amicaux.

Il va falloir qu’on soit prêts mentalement pour jouer à ce niveau-là. Il y a aussi l’incertitude par rapport à l’arrivée de Ryan Boatright à Paris qui va sûrement changer des choses dans leur façon de jouer. C’est une recrue un peu hors-norme pour la Pro B, qui a été habitué au très haut niveau. Un peu à l’image de ce que Paris avait fait la saison dernière en prenant Marquez Haynes en cours d’année, ce sera un vrai renfort.

On sait que Paris est une équipe qui faisait partie des favoris de la saison, avec un très bon mariage, un peu comme on a pu le faire nous, entre des joueurs d’expérience mais encore impactants, avec Nobel Boungou-Colo, Amara Sy, et des jeunes joueurs à très gros potentiel comme Milan Barbitch, Ismael Kamagaté et consorts. On voit aussi un Dustin Sleva au poste 4 qui monte vraiment en régime et devient dominant dans la division. Tout ça fait de Paris un des favoris pour la saison ».

#LESBYERSSOUTIENNENT, TOUTES LES OFFRES DISPONIBLES

L’ANNUAIRE DES OFFRES COMMERCIALES

L’OPÉRATION #LESBYERSSOUTIENNENT CONNAIT POUR LE MOMENT DU SUCCÈS AUPRÈS DES COMMERÇANTS/ARTISANS/RESTAURATEURS DU TERRITOIRE. DE NOMBREUSES ENSEIGNES ONT DÉJÀ ADHÉRÉ AU PROJET EN VOUS PROPOSANT UNE OFFRE COMMERCIALE EN ÉCHANGE D’UNE MISE EN AVANT LORS D’UNE RENCONTRE DES BYERS.

AFIN QUE VOUS PUISSIEZ TOUS PROFITER DE CES OFFRES, FOS PROVENCE BASKET VOUS PROPOSE UN ANNUAIRE REGROUPANT CHAQUE PARTICIPANT À L’OPÉRATION AINSI QUE L’OFFRE DONT VOUS POUVEZ BÉNÉFICIER.

IL VOUS SUFFIT DE CLIQUER SUR LE LOGO DE L’ENTREPRISE ET VOUS OBTIENDREZ LE COUPON À TÉLÉCHARGER ET À PRÉSENTER DIRECTEMENT SUR PLACE. CONCERNANT « GLOBAL SNEAKERS », LA REMISE S’AJOUTERA DIRECTEMENT DANS VOTRE PANIER.

REJOIGNEZ-NOUS !

partenairesDE L’OPÉRATION #LESBYERSSOUTIENNENT
Mamadou Dia

MAMADOU DIA DE RETOUR CHEZ LES BYERS !!

Mamadou Dia, le retour du Maire !

Après une carrière bien remplie, terminée en Jeep Elite avec son club de cœur en 2019, et alors qu’il jouait encore avec le club partenaire des Byers le Sapela Basket 13 en Nationale II, revoilà donc notre « SuperMam », toujours là pour venir prêter main forte aux BYERS et accessoirement ajouter une 15 étoile au dos de son maillot ! En effet, compte tenu de l’arrêt des championnats Nationaux depuis novembre 2020, ainsi que la rudesse du calendrier de Pro B qui se présente (25 matchs en trois mois) le staff fosséen a pu solliciter l’un de ses piliers historiques qui refera donc le chemin inverse entre le Sapela et les BYERS.

Mamadou Dia, qui s’entraînait déjà régulièrement avec le groupe pro des Byers, apportera son expérience au reste du groupe et de précieuses minutes à son entraîneur. Son n°11 ayant été retiré, « Le Maire » portera le numéro 43, lui qui fêtera ses 43 ans le 28 mars prochain.

Jonathan Augustin-Fairell, une valeur sûre

Poste 5-4 en Pro B, Jonathan Augustin-Fairell vient donc compenser l’absence de Kino Burrows et sera donc le troisième représentant des Bahamas chez les BYers cette saison avec Dominick Bridgewater ! L’intérieur connaît bien la division après y avoir notamment été très productif dès sa première saison, à Rouen en 2016-2017 (14,5 points, 6.8 rebonds en moyenne par match). Il a ensuite été un élément important du succès de Blois lors de son titre de champion de France de Pro B en 2017-2018 (12 points, 6,7 rebonds en moyenne).

Cet exercice lui a valu d’être appelé à l’étage supérieur pour participer aux Playoffs de Jeep Elite avec Dijon avant de rejoindre Cholet en juillet 2018 puis de multiplier les expériences notamment en Belgique (Bruxelles), en Argentine (Obras Sanitarias de Buenos Aires) et en Israël (Hapoel Galil Elyon).

Pour des raisons sanitaires, Jonathan Augustin-Fairell ne pourra pas être qualifié pour la rencontre de samedi, à la différence de Mamadou Dia (2,03m, 42 ans), qui effectuera son grand retour face au Paris Basketball de son ami et ancien coéquipier au quai 54 Amara Sy, un autre vétéran de légende du basket français.

Le mot du coach, Rémi Giuitta :

« Ç’a été difficile de trouver un joueur avec un passeport européen-Cotonou dans le secteur intérieur, et notamment avec les contraintes supplémentaires liées à la fermeture des frontières française. On est donc assez contents d’avoir pu trouver un accord avec lui et qu’il ait accepté de venir nous prêter main-forte afin de remplacer son compatriote. C’est un joueur qui connaît très bien la Pro B et la France, et qui ne devrait pas nécessiter de trop de temps d’adaptation.

C’est toujours important quand on prend des joueurs sur une période limitée d’avoir des éléments opérationnels, en forme tout de suite. Il arrive du championnat d’Israël où il a encore joué dimanche, donc il sera déjà en jambes. On a aussi eu beaucoup de garanties sur le plan humain et on ne doute pas qu’il saura se mettre au service de l’équipe pour nous aider à gagner des matchs. Il n’y aura pas d’inconnus non plus de ce côté là.

Concernant Mamadou Dia, au delà de mon attachement personnel, nous sommes très contents qu’il ait pu faire le chemin retour pour nous prêter main-forte grâce au partenariat qui nous lie avec nos amis de Sapela. On connaît l’importance de joueurs comme lui, qui sans aucun doute saura nous rendre de précieux et fiers services comme il l’a toujours fait depuis qu’il est chez nous, que ce soit sur du court-terme avec nos difficultés actuelles d’effectif que sur du plus long terme avec l’enchaînement des matchs prévu jusqu’à la fin de saison.

Ce sera aussi une belle éclaircie dans son horizon personnel alors que le championnat NM2 est à l’arrêt depuis de long mois… Et, pour la petite histoire, c’est aussi une fierté pour nous et un clin d’oeil sympa d’avoir un joueur qui va pouvoir évoluer dans notre équipe avec son maillot qui a déjà été accroché dans la salle ! »

JB Maille

JEAN-BAPTISTE MAILLE, LE GUERRIER DE PARSEMAIN

Arrivé à Fos-sur-Mer en provenance de Challans (Nationale 1) en 2015, JB a rapidement fait l’unanimité avec son jeu agressif et sa détermination. Il a fait le bonheur des supporters de la Halle Parsemain pendant deux belles saisons, à se jeter comme un mort de faim sur tous les ballons, avant de poursuivre sa carrière au sein de l’un des plus grands clubs français, le Limoges CSP.JB, que deviens-tu ?

Bonjour à tous ! Depuis mon départ de Fos, j’ai donc évolué à Limoges, Rouen, Chalons-Reims, et depuis cette année à la SIG Strasbourg. Tout va bien actuellement, malgré cette saison très spéciale dans son déroulement notamment. Je n’ai pas encore eu la chance de retourner à Parsemain depuis mon départ mais j’espère retrouver Fos en Jeep Elite l’année prochaine !

Quel est ton meilleur souvenir chez les BYers ?

Je garde beaucoup de souvenirs de ces deux belles saisons, c’est assez difficile d’en sortir un précisément… Il y a une certaine déception de finir deux fois à la 2e place et d’échouer en demi finale. Spécialement la deuxième année, avec un début de saison à 11 victoires de suite. On avait vraiment un groupe pouvant décrocher cette montée. Sinon un match en particulier de cette série, je citerai celui à Rouen, où on réussit à l’emporter dans le temps réglementaire après avoir été à -6 à 30 secondes de la fin du match (victoire 77-76, le 7 février 2016).

Quelle la la particularité de ce club ? Quelque chose qui t’as marqué durant ton passage à Fos-sur-Mer ?

Le nombre d’étoiles sur le maillot de Mam ? (rires) Mam est une singularité à part entière à Fos, et dans le bon sens du terme !

Gardes tu des contacts avec tes coéquipiers et le staff de cette époque ?

Oui quelques uns ! Nous avions un très bon groupe et l’ambiance qui va avec. Même si avec le temps c’est un peu plus difficile, mais j’ai encore eu récemment au téléphone Hervé (Gozzi), Luca Vebobe, Loïc Akono ou encore Raph Desroses ! La liste n’est pas exhaustive évidemment, avec les réseaux sociaux c’est assez facile de prendre des nouvelles, de commenter des publications …

Quel coéquipier t’as le plus marqué à Fos ?

La particularité lors de mon passage est que nous avons presque gardé l’intégralité de l’effectif d’une année sur l’autre. Donc forcément, quand tu restes deux ans avec les mêmes personnes, tu tisses des liens. Chacun a sa façon m’a marqué, et j’ai eu la chance de jouer avec des joueurs d’expérience ayant beaucoup de vécu au cours de leur carrière. J’ai donc essayé d’apprendre au maximum auprès de chacun d’entre eux. Également, j’ai pu connaître toutes les histoires et stats détaillés de toute la carrière de Raph ! (Rires)

As-tu regardé la finale de la Leader’s Cup face à Quimper ?

Oui j’ai regardé attentivement et j’étais très heureux pour eux ! Ils le méritent entièrement. Au delà de certains anciens coéquipiers et évidemment du staff, j’avais une pensée particulière pour Jamar (Diggs) avec qui on a perdu cette finale de Leaders Cup de peu avec Rouen il y a deux ans.

En plus, j’aimerais ajouter quelques mots …

Je tiens notamment à remercier l’ensemble du club pour ces deux belles années riches en émotions et la gentillesse de chaque personne rencontrée. Rémi (Giuitta), qui m’a donné une chance à un moment clé. Jean-Phi (Besson), pour ces nombreuses heures passées à travailler ensemble. Chacun de mes coéquipiers de l’époque que je n’ai pas cités, Aaron (Broussard), Derrick (Obasohan), Xavier (Gaillou), Lens (Aboudou), Bodian (Massa), Sulli (Hernandez), Théo (Leon)… Et une énorme pensée pour Didier (Roux).

LES BYERS DE RETOUR SUR LE PARQUET LE 6 MARS CONTRE PARIS

Après des semaines de tergiversation avec d’incessants « stop & go »,nos BYERS sont enfin fixés sur cette fin de saison. Les clubs de Jeep Elite et Pro B ont ainsi voté en faveur d’une reprise jusqu’à la 34e et dernière journée. Ce qui veut dire que la saison régulière ira à son terme. En revanche, comme pressenti, il n’y aura pas de playoffs.

En conséquence, les deux premiers du championnat seront promus en Jeep Elite et les deux derniers reversés en NM1. Tout devant être terminé au plus tard le 15 juin prochain, c’est donc un énorme calendrier qui nous attend. 25 matchs sont prévus sur les trois prochains mois. Quatre en mars, neuf en avril, huit en mai et quatre en juin, soit en moyenne deux par semaine à partir d’avril. Pour le moment, une réouverture au public n’est malheureusement pas prévue.

Ce marathon débutera vendredi prochain, le 5 mars, avec un choc contre Paris Basket, l’une des places fortes de Pro B, à Parsemain. Suivront ensuite un déplacement à Gries-Oberhoffen (12-13-14 mars), puis la réception de Poitiers (19-20-21 mars) avant un voyage à Souffelweyersheim (26-27-28 mars). Le calendrier définitif sera bientôt disponible.

Même si l’on ne peut toujours pas vous accueillir à Parsemain, nous ferons tout notre possible pour que vous puissiez vivre le show BYERS à travers nos réseaux sociaux, notre site internet et les retransmissions en direct via LNB TV. Plus que jamais dans ce rythme infernal, ils auront besoin de vous et votre soutien pour arracher l’un des deux tickets pour la Jeep Elite.

Ci-dessous, la réaction du directeur général du club, William Raffa

Vibrez aux couleurs des Black and Yellow. Halle des Sports Parsemain, 13270 FOS SUR MER

© 2021 Tous droits réservés. Fos Provence Basket et crewstyle.