Contactez-nous au +33.4.42.05.16.32

Auteur/autrice : Nicolas Sebire

Jamar Diggs

UNE FINALE POUR MARQUER L’HISTOIRE !

Les Fosséens disposeront de l’avantage du terrain même si la rencontre se déroulera à huis-clos. La formation de Quimper, entraînée par le Marseillais Laurent Foirest, ancien international français, notamment médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Sydney, dispose de nombreux atouts. Mais les BYers, mêmes diminués, ont prouvé lors des tours précédents qu’ils étaient capables de relever les défis les plus fous.

Celui-ci en est un de plus : marquer l’histoire du club en remportant une première Leaders Cup ! L’enjeu de la rencontre ne se limitera pas à la ligne que rajoutera l’équipe victorieuse à son palmarès puisque le vainqueur de la finale bénéficiera également d’une place assurée pour les prochains playoffs d’accession.

Un chiffre : 2

Comme le nombre de joueurs fosséens qui ont déjà remporté la Leaders Cup. Karim Atamna a en effet été de l’aventure antiboise qui a sacré le premier vainqueur de la Leaders Cup de Pro B, en 2015. Les Sharks l’avaient alors emporté 56-54 face à Souffelweyersheime. Le deuxième joueur est également un élément d’expérience du groupe puisqu’il s’agit de Nik Caner-Medley. L’intérieur « Black&Yellow » a quant à lui remporté le trophée à l’étage supérieur, avec Monaco lors de la saison 2016-2017 (95-91 face à Nanterre).

A noter que Jamar Diggs a pour sa part disputé une finale de Leaders Cup, perdue avec Rouen en 2019, aux côtés d’un certain Jean-Baptiste Maille. Les Rouennais avaient alors buté sur l’équipe de Roanne, emmenée par David Jackson, qui évoluera ce dimanche dans les rangs quimpérois.

Actualité : Nik Caner-Medley monte en température

Nik Caner-Medley a dégainé. Aux côtés du rayon de soleil Allan Dokossi, Nik Caner-Medley a également profité des deux derniers matchs de Leaders Cup pour monter en puissance. Face à Nancy en demi-finale, le nouvel intérieur fosséen a ainsi rendu une belle copie récompensée par le titre de MVP du match, avec 21 points, 6 rebonds, 4 passes décisives et 2 d’interceptions (23 d’évaluation). Les BYers vont encore avoir besoin d’un grand Nik Caner-Medley se dimanche, notamment face à la paire Etou-Djimrabaye qui a également brillé en demi-finale. Allez Fosséens !

Un peu d’histoire : Laurent Foirest comme à la maison

Fos Provence Basket a le plaisir de retrouver Laurent Foirest pour cette grande finale, un joli clin d’œil de l’histoire, le coach de Quimper, pierre angulaire de la réussite de son club depuis 2015, étant un pur produit provençal.

Né à Marseille où il a marqué ses premiers paniers (à l’ASPTT Marseille puis à l’Uspeg), l’ancien ailier dispose en effet d’un parcours et d’un palmarès longs comme les bras (six fois champion de France, deux fois MVP de Pro A, médaillé d’argent aux JO de Sydney, champion d’Espagne, entre autres). Après avoir hésité au moment de sa reconversion, l’international français aux 150 sélections s’est pleinement engagé dans le coaching en 2014.

Et après une première expérience réussie au poste d’assistant coach de l’Equipe de France A’, Laurent Foirest a relevé le challenge quimpérois en remplaçant Hugues Occansey en décembre 2015 et ramenant habilement le club en Pro B en une saison et demie. Cerise sur le gâteau, il a également été nommé assistant coach de Vincent Collet en Equipe de France en avril 2017 tout en continuant à faire progresser ses « Béliers » au fil des années, preuve en est avec cette place en finale.

Flashback : Pierre Pelos au buzzer !

Les BYers ont remporté deux de leurs trois dernières confrontations en championnat face à Quimper (un revers en 2019-2020, deux succès en 2017-2018). La victoire des hommes de Rémi Giuitta en terre quimpéroise le 12 janvier 2018 avait notamment été marquée par ce panier au buzzer signé Pierre Pelos pour offrir la victoire aux siens (68-70).

Menés de 14 points en deuxième mi-temps, les « Black&Yellow » avaient trouvé les ressources pour l’emporter sur le fil, grâce à une remise en jeu parfaite de Xavier Gaillou pour son intérieur bien placé qui a ainsi pu conclure sous le cercle.

Allan Dokossi

NOS BYERS EN FINALE DE LA LEADER’S CUP !

Ils l’ont fait ! Malgré une cascade de forfaits (Hergott, Burrows et Hernandez blessés, McClain et Kaba positifs au Covid-19), les BYERS ont déjoué les pronostics face à Nancy qui restait sur une grosse performance à Blois. Une nouvelle fois, Allan Dokossi a tiré son épingle du jeu avec 18 points, bien imité par Nik Caner-Medley et ses 21 points, 6 rebonds et 4 passes. Devant de bout en bout, Fos Provence Basket s’impose finalement 76-65 pour s’offrir une finale de gala contre Quimper sur le parquet de Parsemain. Ce sera dimanche à 14h15 avec une retransmission en direct sur la chaîne L’Equipe.

Les réactions de Rémi Giuitta et Jean-Michel Mipoka au micro de Maritima ci-dessous.

Box score : Dokossi (18), Degre, Choquet (11), Massa, Caner-Medley (21), Mipoka (10), Atamna (8), Diggs (8)

COVID-19 : LA DEMI-FINALE ENTRE NOS BYERS ET NANCY PERTURBÉE

« Nous sommes dans une actualité plutôt inquiétante au niveau du Covid-19, avec des conséquences directes sportives sur l’équipe qui sera présentée ce soir. Sans rentrer dans les détails, on a enregistré cinq contaminations au Covid-19 depuis jeudi soir dont trois touchent le groupe pro, notamment l’entraîneur Rémi Giuitta, qui a été déclaré positif dimanche matin.

Dans un souci de faire l’état des lieux, le club a immédiatement testé tout le groupe pro dimanche après-midi en tests rapides antigéniques. Aucun joueur n’a été positif à part Ousmane Kaba qui s’entraîne avec le groupe pro même s’il est habituellement pensionnaire de l’équipe de Nationale 3. On a décidé de renouveler les tests chaque jour. Hier, les tests PCR ont révélé que Kevin McClain était lui aussi positif et ne sera donc pas sur le terrain ce soir.

À ça, s’ajoutent les blessures de Jaraun Burrows et Sullivan Hernandez. On a décidé de re-tester tous les joueurs ce mardi. On attend les résultats, mais s’il y a des joueurs déclarés positifs dans l’après-midi, ils seront écartés de l’équipe. On assumera les conséquences sur l’affaiblissement de notre roster ce soir.

Si on se met dans cette situation, c’est parce que le club a décidé de mettre en avant ses valeurs, à savoir de garantir et sécuriser la santé des joueurs, de leurs familles, de leurs proches, y compris des adversaires. Car si on s’en était tenu au protocole de la ligue, que nous appliquons et que nous respectons, c’était les tests du lundi 9 novembre qui faisaient foi pour le match de ce soir.

Comme Rémi a été positif et vu qu’il a été en contact avec les joueurs vendredi soir, dans le vestiaire notamment, on ne pouvait pas se dire : ‘On va faire comme s’il ne s’était rien passé. On va remettre les mêmes joueurs sur le parquet ce mardi soir’. C’était impossible de faire ça par rapport à notre vision des choses. Donc on a décidé de tester tous les joueurs jusqu’au dernier moment pour être « sûrs » d’éliminer le risque de mettre un joueur positif sur le parquet ce soir.

On est conscients que quoiqu’il arrive, il n’y aura pas de risque zéro puisqu’il y a une période d’incubation à respecter pour les cas contacts. D’après la ligue, ce risque est pris quasiment constamment et on ne peut pas l’éliminer. On prend acte. Par respect pour nos adversaires, on a tenu Nancy informé de la situation. Le club de Nancy nous remercie pour notre bienveillance, comprend la situation et est même conscient que l’équité sportive est mise à mal.

Il se peut que d’autres joueurs soient déclarés positifs, on les éloignera alors du contexte du match. On aborde ce match dans des conditions très particulières. Nous avons sollicité la ligue pour avoir un report du match, ce qui a été refusé, le protocole ne permettant pas de report du match. Pour que ça se produise il faudrait avoir moins de sept joueurs pros sous contrat, ou zéro coach apte. Les joueurs blessés sont aussi pris en compte et sont considérés comme disponibles… même blessés. Il faudrait au total cinq joueurs positifs pour que le match soit reporté ou que le coach adjoint, Karim Remil, soit positif.

La ligue s’est arc-boutée sur le protocole, le calendrier très chargé… On prend acte, on respecte ce choix. Mais on tient à faire savoir qu’on aurait apprécié de pouvoir échanger sur une solution possible. Il faut quand même tenir compte du fait qu’on joue dans cette période très compliquée, on fait l’effort de jouer à huis clos. On investit pour une production TV, ce qu’on va faire pour la deuxième fois de suite.

Malgré tous les désagréments, j’ai voulu qu’on la conserve, car c’est important pour la BYERS Family et les partenaires. Mais on prend le risque de faire une production TV pour une éventuelle déculottée si d’autres joueurs venaient à être déclarés positifs dans la journée. On assumera. On va faire face.

Le groupe est combatif et a envie de se qualifier en finale. C’est quand même une belle aventure, on tient à cette compétition qui donne en plus des points au ranking de fin d’année si jamais la fin de saison régulière n’arrivait pas à son terme. On fera tout pour honorer nos couleurs malgré l’absence de notre coach mais nous tenions à faire savoir que nous avons privilégié la santé au détriment de notre compétitivité sur le terrain. On fait confiance à Karim et à nos joueurs. »

LEADER’S CUP : NANCY, POUR UNE PLACE EN FINALE

Après un sans-faute lors de la phase de groupes de la Leaders Cup, les BYers ont gravi une première marche en s’imposant 78-73 en quart de finale face à Souffelweyersheim. En demi-finale, ce mardi soir à partir de 20h30 à la Halle Parsemain, c’est un nouvel obstacle de choix qui attend les coéquipiers d’Allan Dokossi. Le Sluc Nancy sort en effet d’une prestation remarquable à Blois en quart de finale (86-107) et il faudra sortir un match plein afin d’accéder à la finale, ce qui constituerait une première dans l’histoire du club.

Le jeu en vaut la chandelle puisqu’au delà de la récompense promise au vainqueur, à savoir une place garantie pour les prochains playoffs d’accession, Fos-sur-Mer est assuré de jouer à domicile en cas de finale, un match qui sera en plus retransmis en direct sur La Chaîne L’Equipe ! Mais avant de penser à tout ça, place au choc face au Sluc qui sera notamment emmené par Ron Lewis, ancien fosséen en 2018-2019 lors de la première aventure des BYers en Jeep Elite. La rencontre sera à suivre en direct sur LNBTV et la chaîne Sport en France.

Le mot du coach, Rémi Giuitta : « Je trouve que Nancy possède une équipe très talentueuse qui surfe sur une belle adresse à 3 points et un vrai jeu de passes grâce à une circulation de balle très rapide permettant de décaler les shooteurs. Je m’attends à une équipe qui sera très dure à manœuvrer. Elle sort du meilleur match de sa saison face à Blois et se présentera en pleine confiance à Parsemain. »

Un peu de chiffres :

31. Soit l’évaluation d’Allan Dokossi (21 ans), son nouveau record en carrière, à l’issue du quart de finale remporté vendredi dernier face à Souffelweyersheim. Hyperactif, le jeune poste 4 fosséen issue de la BYers Academy a compilé 20 points, 12 rebonds, 3 contres et 1 interception afin de terminer la partie en étant élu MVP de la rencontre. Cerise sur le gâteau, Allan dunke aussi, et le fait plutôt bien. Un plaisir pour les amateurs de showtime !

51,7% : Soit le pourcentage irréel de réussite à 3 points des Nancéiens à Blois vendredi. Le Sluc a ainsi signé un joli 15/29 dans l’exercice afin de faire exploser la défense de l’ADA. D’autres chiffres qui témoignent de l’extraordinaire performance offensive des Lorrains vendredi : les 31 passes décisives sur les 36 paniers inscrits, ainsi que l’évaluation collective, 134. Les Fosséens sont prévenus.

La saison passée : Nancy sur le fil

De nombreux matchs avaient basculé du mauvais côté en début de saison dernière. Ce fut le cas de la réception de Nancy à l’occasion de la 13e journée le 28 décembre 2019. Alors qu’ils avaient fait toute la course en tête durant trois quart-temps, les BYers avaient craqué sur la fin, s’inclinant sur le plus petit des écarts (68-69). C’est l’ancien fosséen Ron Lewis, auteur de 27 points, qui avait inscrit le panier de la gagne. Et si l’heure de la revanche avait sonné ce soir ?

Un peu d’histoire : Ron Lewis, gâchette du SLUC

Parmi les nombreux joueurs dont les BYers devront se méfier ce soir, on trouve le meneur-arrière shooteur Ron Lewis. Ce dernier connaît bien la Halle Parsemain pour y avoir évolué durant la saison 2018-2019 en Jeep Elite, un exercice durant lequel il a tourné à 15.3 points, 3.5 rebonds, 3.4 passes décisives avec une aptitude particulière pour le shoot extérieur (37.5% de réussite sur la saison). Même à 36 ans, Ron Lewis n’a rien perdu de son talent et est toujours capable de passages de folie, comme lors du dernier match qu’il a débuté en scorant 13 points dans le seul premier quart-temps. Côté fosséen, Jean-Michel Mipoka, une autre gâchette, a également évolué à Nancy en Jeep Elite. C’était lors de la saison 2013-2014

LEADER’S CUP : FOS – SOUFFEL RETRANSMIS SUR SPORT EN FRANCE

Qui dit circonstances exceptionnelles, dit dispositif exceptionnel. Vous le savez tous, le contexte sanitaire du moment ne nous permet pas d’accueillir du public jusqu’à nouvel ordre. C’est pour cela que nous avons décidé de faire appel à O-Live-prod, une entreprise spécialisée dans la captation vidéo et le live sur Internet. Trois caméras haute-définition seront présentes pour vous assurer une retransmission de haut vol, le tout avec la bande de Swag FM derrière le micro pour assurer les commentaires.

Pour suivre la rencontre sur Sport En France, il vous suffira de vous mettre sur les différents canaux suivants selon votre box internet.

  • 174 pour Orange

  • 192 pour Bouygues

  • 190 pour Free

  • 129 pour SFR

À titre d’information, notre statut de tête de série numéro 1 nous assure les rencontres à domicile jusqu’à la finale, si qualification il y a. L’éventuelle demi-finale aura lieu mardi 17 novembre et la finale, retransmise sur la chaîne L’Equipe, dimanche 22 novembre.

LA PRO B ARRÊTÉE EN NOVEMBRE, LA LEADER’S CUP CONTINUE

La décision était attendue par tous les acteurs du basket professionnel. La Ligue Nationale de Basket a décidé de suspendre le championnat de Pro B jusqu’au 1er décembre, a minima. Les rencontres qui étaient prévues sont décalées à une date ultérieure. Cela signifie donc que l’on ne reverra pas nos BYERS en action, du moins en championnat, avant quelques semaines. En revanche, une bonne nouvelle est à noter, celle du maintien de la Leader’s Cup durant ce mois de novembre.

La LNB veut profiter de cet arrêt temporaire pour boucler la compétition. Ainsi, nos BYERS auront donc bien une à trois rencontres officielles puisqu’ils sont qualifiés pour les quarts de finale. La finale aura lieu le 22 novembre et sera diffusée sur la chaîne L’Equipe. Nous vous ferons connaître le calendrier dès qu’il sera disponible. Pour rappel, remporter la Leader’s Cup offre une qualification directe en playoffs d’accession.

AMATEURS/JEUNES : LES CHAMPIONNATS ET ENTRAÎNEMENTS SUSPENDUS

Suite aux annonces gouvernementales de mercredi, le Bureau Fédéral a pris les décisions suivantes quant à la suite des différents championnats de France, jeunes et territoriaux pour cette saison 2020/21 :

  • Tous les entraînements sont suspendus jusqu’au 1er décembre inclus

  • Tous les championnats nationaux, régionaux et départements sont également suspendus

  • La date de reprise interviendra 10 jours après la fin du confinement, soit, si ce dernier n’est pas prolongé, le 11 décembre.


Vibrez aux couleurs des Black and Yellow. Halle des Sports Parsemain, 13270 FOS SUR MER

© 2021 Tous droits réservés. Fos Provence Basket et crewstyle.