Contactez-nous au +33.4.42.05.16.32

Auteur/autrice : admin

J34 – ILS L’ONT FAIT !

Seul le basket peut fournir un tel torrent d’émotions en si peu de temps ! C’est parfois dur, mais c’est pour ça qu’on aime ce sport, d’autant plus quand l’issue est heureuse comme ce fut le cas ce mardi soir sur le parquet du Portel !

A la dernière seconde du dernier match de championnat, les Fosséens ont donc décroché leur maintien au terme d’une fin de match rocambolesque. Alors que les Provençaux tenaient le bon bout en naviguant à environ dix points d’avance, les Portelois ont réussi une dernière série afin de maintenir le suspense jusqu’au bout, au point de mettre une grosse pression sur les épaules provençales !

Dans les dernières secondes du match, Lasan Kromah croyait avoir fait le plus dur en interceptant un dernier ballon puis en se présentant sur la ligne des lancer-francs alors que le score affichait 79-76 en faveur des BYers. Sauf que le deuxième meilleur marqueur de la division, qui n’avait pas tenté un lancer de la soirée, a manqué ses deux tentatives, offrant au Portel une dernière chance d’égaliser.

Et forcément, dans une ambiance irrespirable, Devin Davis a scoré un 3-points venu de nulle part pour égaliser à 79-79 à 0.5 seconde de la fin !! Avec les victoires de Paris Basketball à Boulogne-Levallois (65-81) et d’Orléans à Gravelines-Dunkerque (87-90), Fos Provence Basket se retrouvait dans l’obligation de gagner aussi pour se maintenir en Betclic Elite. Et la perspective d’une prolongation dans le Chaudron de l’ESSM n’augurait rien de bon !

Heureusement, sur la remise en jeu, une faute de Mathieu Wojciechowski, coupable d’avoir mordu la ligne de touche, a permis à Deishuan Booker de mettre fin au suspense depuis la ligne des lancer-francs. Encore impérial sur ce match avec 33 points et 7 passes décisives, le meneur a sanctionné les deux fautes techniques consécutives à ce fait de jeu, et deux lancers supplémentaires pour assurer la victoire des Fosséens (79-83), synonyme de maintien !

Même si les cœurs des supporters « Black&Yellow » ont été mis à rude épreuve, le résultat est au rendez-vous et Fos Provence Basket va avoir l’occasion de pérenniser sa place dans l’élite avec une deuxième saison consécutive en Betclic Elite, une grande première dans l’histoire du club ! Un grand bravo au coach, Rémi Giuitta, son staff, et aux joueurs pour cette opération maintien réussi !

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

Le résumé vidéo

J34 – C’EST LE GRAND JOUR !

Nous y voilà ! Après avoir vaincu Bourg-en-Bresse à l’extérieur (85-96) puis Roanne à domicile (100-84), les Fosséens ont gagné le droit de disputer une dernière finale ce mardi soir (20h30) sur le parquet du Portel, déjà maintenu.

Pour accompagner l’ESSM, les Provençaux devront eux aussi décrocher une dernière victoire, ou espérer un revers d’Orléans à Gravelines-Dunkerque. La donne est simple, pour s’éviter une dernière frayeur, Fos Provence Basket devra ressortir vainqueur du Chaudron !

La mission s’annonce une fois de plus compliquée au regard des forces en présence dans le camp adverse, entre l’axe Mangin-Yarou, la présence du guerrier Jo Passave-Ducteil ou encore de l’ancien fosséen Charles-Noé Abouo. Il faudra aussi prendre en compte l’ambiance du Chaudron qui sera, à n’en pas douter, encore bouillonnante.

Pour Fos Provence Basket, même si Le Portel est un club « ami » au regard notamment des nombreux joueurs passés entre les deux clubs, ce match sera surtout une occasion inespérée de prendre une belle revanche sur la confrontation du 7 mai 2019 à Parsemain face aux Portelois, avec un revers 67-79 qui avait scellé la relégation des BYers.

Cette fois, la donne est presque la même pour les Fosséens. Pour enchaîner une deuxième saison de suite dans l’élite, il faudra arracher la victoire !

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

La rencontre sera à suivre en direct à partir de 20h30 sur l’application LNBTV. La Halle Parsemain ouvrira également ses portes pour l’occasion afin de retransmettre la rencontre sur écran géant !
Entrée gratuite (réservation sur le Facebook du club) et restauration possible sur place (payante).

J33 – VAINQUEURS FACE A ROANNE, LES BYERS REPRENNENT LEUR DESTIN EN MAIN !

Quelle magnifique dernière soirée à Parsemain ! Pour terminer leur saison à domicile sur une bonne note, dans une Fournaise pleine à craquer, les Fosséens ont décroché une précieuse victoire face à Roanne qui leur permet de quitter la zone de relégation (100-84).

Les troupes de Rémi Giuitta ont tenu le bon bout tout au long de la rencontre, mais a mis du temps à se défaire définitivement des Choraliens. A +1 à la pause (47-46), les Provençaux ont réussi à faire un premier écart en fin de troisième quart-temps (73-64) grâce à un gros collectif magnifié par un Deishuan Booker encore exceptionnel (30 points, 6 rebonds, 8 passes décisives, 36 d’évaluation).

Mais les Roannais étaient toujours en vie à 4 minutes de la fin, après deux missiles à 3-points de Johnny Berhanemeskel (86-82). Les « Black&Yellow » ont alors trouvé les ressources pour finir fort en alignant un 14-2 initié par un 3-points de Deishuan Booker et conclu par un alley-oop entre Jamar Diggs et Egidijus Mockevicius à la dernière seconde.

Vainqueurs 100 à 84, les Provençaux ont remporté une deuxième finale après Bourg-en-Bresse. Il en reste une dernière lors de l’ultime journée de championnat à disputer sur le parquet du Portel, désormais maintenu.

En cas de succès, Fos Provence Basket sera assuré du maintien. En cas de défaite, il faudra espérer un revers d’Orléans, à Gravelines-Dunkerque dans le même temps pour se sauver.

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

Le mot du coach

Le résumé vidéo

J33 – GAGNER POUR CONTINUER À Y CROIRE !

Les « Black&Yellow » ont remporté leur première finale en réalisant un exploit retentissant à Bourg-en-Bresse (85-96), emmenés par un collectif productif pour entourer un Deishuan Booker exceptionnel (29 points, 7 rebonds, 7 passes décisives).

Il reste encore deux finales à jouer, Roanne à domicile ce mardi soir (20h), et Le Portel le 17 mai. Pour espérer se sauver lors de la dernière journée sur le parquet de l’ESSM, les BYers seraient bien inspirés de l’emporter ce mardi face aux Choraliens (même si une défaite ne serait pas forcément éliminatoire, en cas de défaite d’Orléans).

Déjà maintenus, les troupes de Jean-Denys Choulet ne viendront pas en touristes pour autant et seront à surveiller de près, entre la paire arrière Jackson-Berhanemeskel, l’ailier Ron March et le duo Reddic-Touré à l’intérieur.

Ce sera aux Provençaux de tout mettre en œuvre pour décrocher un 11e succès en Betclic Elite cette saison. Avec le soutien d’une Halle Parsemain encore à guichets fermés , on sait qu’ils sont capables de tous les exploits. Il en reste encore deux, deux finales pour le maintien !

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

ECHOS AUTOUR DU MATCH

La stat’ : Lasan Kromah meilleur intercepteur de Betclic Elite

Fos Provence Basket devra à nouveau imposer sa défense pour espérer l’emporter face à Roanne, et pourra notamment compter sur Lasan Kromah, meilleur intercepteur de Betclic après ses trois interceptions réussies à Bourg-en-Bresse mardi. Avec 7.4 interceptions en moyenne par match, les Fosséens sont dans le top 6 de la division, aux côtés de Monaco.

Joueur complet, Lasan Kromah sera également en course pour le titre de meilleur scoreur de Betclic Elite. Il est actuellement 3e (17.9 points par match), à un cheveu du Roannais Johnny Berhanemeskel (18 points), en tête du classement.

Le point sur la course au maintien

A deux journées de la fin, quatre équipes sont encore concernées par la course au maintien, et donc menacées d’accompagner Châlons-Reims, d’ores et déjà relégué en Pro B : Fos-sur-Mer, Orléans, Le Portel et Paris. Retrouvez les différentes confrontations et scénarios possibles sur ce tweet à dérouler.

Un peu d’histoire : comme on se retrouve !

Fos Provence Basket a écrit l’une des plus belles pages de son histoire face à la Chorale de Roanne. Le 14 juin 2018, c’est en effet contre les Choraliens que les BYers ont pu accéder pour la première fois à l’élite, après avoir remporté la finale des playoffs d’accession de Pro B.

Les « Black&Yellow » avaient d’abord frappé fort en s’imposant à la Halle Vacheresse (68-72) avant d’arracher le match retour trois jours plus tard à Parsemain dans une ambiance de folie (76-70). Les deux clubs se sont croisés par la suite entre élite et Pro B. Les revoilà face à face au plus haut niveau national. Roanne l’avait largement emporté à l’aller le 14 janvier dernier (101-76). Aux Fosséens de prendre leur revanche ce soir !

Ancien BYer : comme on se retrouve (bis) !

C’est toujours un grand plaisir pour le Fos Provence Basket et ses supporters de recroiser la route de Clément Cavallo. L’ailier âgé de 31 ans, formé à Hyères-Toulon, a véritablement lancé sa carrière en pro en Provence lors de la saison 2011-2012, la fameuse épopée qui avait emmené le club fosséen jusqu’aux portes de la finale d’accession (défaite en trois manches en demi-finale contre Limoges).

Tous les fans « Black&Yellow » ont gardé en tête son état d’esprit guerrier et son attitude irréprochable sur le parquet. Après Denain (2012-2013), puis un retour réussi au HTV (2013-2016, soldé par une montée en première division), Clément fait le bonheur de la Chorale de Roanne depuis 2016 en accompagnant le club de retour au plus haut niveau suite à sa remontée en 2019. Espérons qu’il fera preuve de clémence ce soir face à son ancienne équipe ! Bienvenue chez toi Clément !

J32 – LE GROS COUP DES BYERS À BOURG-EN-BRESSE !

Les BYers ont sorti le grand jeu ce mardi soir à Bourg-en-Bresse afin de rester en vie dans la course au maintien .

Auteurs d’un très bon départ (15-21), les « Black&Yellow » ont passé la vitesse supérieure en fin de premier quart-temps avec un 13-0 alimenté par deux paniers à 3-points de Deishuan Booker et un de Jamar Diggs (15-34).

Les troupes de Rémi Giuitta ont gardé le cap jusqu’à la pause, portés par un Deishuan Booker agressif (20 de ses 29 points à la mi-temps), en alignant un nouveau gros run pour passer à +29 sur un 3-points de Jean-Michel Mipoka (29-58).

A + 26 à l’heure du repos (35-61), les « Black&Yellow » ont su contenir la révolte bressanne en deuxième mi-temps, en s’appuyant notamment sur le trio Booker-Kromah-Massa en fin de troisième quart-temps (63-76).

Après un énorme contre réussi dans le troisième acte, DJ Stephens s’est à nouveau offert une belle envolée sur un lay-up avant de scorer à 3-points en tête de raquette (71-84). Les lancers de Jean-Michel Mipoka et le panier de Bodian Massa en fin de possession ont ensuite définitivement distancé la JL Bourg.

Le 3-points de DJ Stephens et le dernier dunk de Bodian Massa ont scellé la dixième victoire fosséenne, sur le score de 96 à 85 !

Avec cette dixième victoire en poche, Fos Provence Basket a déjà fait mieux que lors de son premier passage en première division, en 2018-2019. Et il reste encore deux matchs à jouer ! Un premier match couperet face à Roanne, le dernier de la saison à domicile, ce mardi 10 mai à Parsemain, et une potentielle finale sur le parquet du Portel le 17 mai.

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

J32 – LE SPRINT FINAL DÉBUTE A BOURG-EN-BRESSE !

La pression monte à l’approche de ce mois de mai décisif dans la course au maintien. Il reste trois matchs de Betclic Elite et potentiellement deux victoires à prendre pour l’assurer en espérant des résultats favorables du côté d’Orléans et du Portel.  

La mission s’annonce compliquée mais pas impossible, puisqu’après le déplacement à Bourg-en-Bresse ce mardi soir (20h), il y aura la réception de Roanne et un ultime choc du côté du Portel à disputer.  

Pour commencer, c’est donc la JL Bourg qu’il va falloir défier sur ses terres, une formation récemment perturbée par la suspension de son coach, Laurent Legname, mais qui a montré sa force de caractère en allant s’imposer à Strasbourg après prolongation ce samedi (88-92).  

A l’Ekinox, face à une équipe taillée pour jouer le haut de tableau, les « Black&Yellow » ont bien conscience de l’ampleur de la tâche qui se présente face à eux, et essaieront d’exploiter au mieux leurs forces, à savoir leur agressivité défensive, leur collectif et leur état d’esprit conquérant, le tout bonifié par une coupure de près de dix jours après la défaite à Monaco le 24 avril dernier qui a permis de régénérer les organismes.  

Prêts pour le combat ? Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !  

J31 – LES BYERS À L’ASSAUT DU ROCHER !  

Les grands rendez-vous s’enchaînent pour les « Black&Yellow » à l’approche de la fin de saison. En mission commando sur le Rocher, les Provençaux vont avoir l’honneur de défier une formation encore en course en Euroligue, l’AS Monaco Basket !  

Vainqueurs de l’Olympiakos ce vendredi dans le deuxième match des quarts de finale de la plus prestigieuse compétition européenne, les Monégasques attendent désormais Fos Provence Basket de pied ferme.  

Les troupes de Rémi Giuitta auront fort à faire face à une telle armada emmenée par Mike James, l’un des meilleurs joueurs du continent, ou encore l’ancien joueur NBA Dwayne Bacon. La mission s’annonce clairement délicate mais les « Black&Yellow » ont prouvé cette saison leur capacité à faire déjouer les pronostics.  

Il restera ensuite trois matchs de championnat pour aller chercher le maintien, dont un dernier rendez-vous à Parsemain, le 10 mai face à Roanne.  

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !  

J30 – LE DERNIER MOT POUR LIMOGES

Il s’en est fallu de peu pour que les « Black&Yellow » ne signent un nouvel exploit cette saison. Dans un Palais des Sports de Marseille encore bien garni, les BYers ont joué les yeux dans les yeux jusque dans les toutes dernières minutes avec une très belles équipe de Limoges, l’un des clubs historiques du championnat de France.

Le trio Diggs-Kromah-Massa avait parfaitement lancé les Fosséens (15-7). Mais ce bon départ a été mis à mal par une série de trois paniers à 3 points de Nicolas Lang qui a permis à Limoges de virer en tête après dix minutes (29-31).

Les troupes de Rémi Giuitta ont à nouveau trouvé des solutions en attaque, face à la défense de zone adverse notamment, avec les 3 points de Deishuan Booker et Lasan Kromah et un ultime alley-oop entre Deishuan Booker et Egidijus Mockevicius pour faire passer Fos Provence Basket en tête à la pause (51-49).

Les deux équipes ont fait jeu égal en troisième quart-temps. Même si Limoges a pris un petit avantage sur la fin, le gros dunk de Bodian Massa et le panier à mi-distance Lasan Kromah ont maintenu les Provençaux dans le coup à l’entame du quatrième quart-temps (73-75).

Au plus fort de la tempête, c’est à nouveau Nicolas Lang, le MVP du match (25 points, à 6/9 à 3-points), qui a définitivement fait basculer le match en faveur de Limoges avec un lay-up main gauche et deux missiles à 3-points (83-90).

Vaincus 97-89 par une belle équipe du CSP, les « Black&Yellow » vont désormais devoir enchaîner sur un nouveau match de prestige, à l’extérieur cette fois, sur le parquet de Monaco (dimanche à 17h).

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

J30 – L’HEURE DU CHOC FACE À LIMOGES !

C’est le grand jour ! Au cours de cette saison aussi difficile que passionnante, Fos Provence Basket mesure malgré tout cette magnifique opportunité que de pouvoir se frotter aux plus grands clubs de l’histoire du basket français. Ce sera encore le cas ce mardi avec la réception de Limoges, pour un match délocalisé au Palais des Sports de Marseille pour l’occasion, comme en 2018-2019.

L’ambiance promet d’être au rendez-vous et les tribunes bien garnies. Il faudra au moins ça pour aider les « Black&Yellow » dans leur mission, celle de faire tomber un club emblématique du championnat de France !

En embuscade aux portes du top 4, les Limougeauds vont se présenter avec un effectif solide et une identité de jeu basée sur la défense et l’intensité. Des valeurs qui parlent aux Provençaux qui ont également misé sur un collectif homogène et une grosse identité défensive pour essayer d’assurer leur maintien.

Quatre jours après un revers frustrant face à Gravelines-Dunkerque à la Halle Parsemain (76-84), les troupes de Rémi Giuitta vont retrouver l’enceinte marseillaise dans laquelle ils avaient brillé face à Dijon en l’emportant 97-79 le mois dernier. L’atmosphère avait donné des ailes aux coéquipiers de Lasan Kromah. Qu’en sera-t-il ce soir ? Ce qui est sûr c’est que les Fosséens auront besoin du soutien de tous les Phocéens pour parvenir à leur but !

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Echos autour du match

L’interview d’Edouard Choquet, capitaine fosséen et natif de Limoges

A la veille de ce choc entre Fos Provence Basket et le CSP Limoges, Edouard Choquet fait le point sur cette saison et ce rendez-vous toujours particulier pour lui, face à son autre club de cœur.

Entretien à retrouver sur le site officiel du club

La stat’ : une défense de fer

Sous les ordres de Massimo Cancellieri, Limoges a développé une forte identité défensive, aujourd’hui considérée comme l’une des plus intenses du championnat. Dans les chiffres, les Limougeauds sont en tout en cas en tête dans plusieurs catégories. C’est en effet l’équipe qui encaisse le moins de points en moyenne (73,3), qui concède le moins de rebonds (31,3) et la moins bonne évaluation à son adversaire (80,6). Plus que jamais ce soir, la parole sera à la défense ! Let’s Go BYers !

De bons souvenirs au Palais des Sports de Marseille

Fos Provence Basket a pratiquement toujours fait bonne figure en terre marseillaise depuis le début de la délocalisation de quelques uns de ses matchs de championnat, en 2012-2013. La récente victoire face à Dijon le mois dernier l’a confirmé, et avant cela une précédente confrontation face à Limoges en première division, le 2 février 2019.

Ce soir là, les « Black&Yellow » avaient réussi à se défaire des Limougeauds à l’issue d’une deuxième mi-temps héroïque, ponctuée par deux paniers à 3-points de Tariq Kirksay qui avaient fait chaviré le Palais des Sports de bonheur. Avec un Edouard Choquet à 12 points derrière les 26 unités de Ron Lewis, les Provençaux l’avaient emporté 87 à 72. Qu’en sera-t-il ce soir ?

EDOUARD CHOQUET : « DU MIEUX DANS LE JEU ET DANS LES RÉSULTATS » 

A la veille du choc entre Fos Provence Basket et le CSP Limoges, Edouard Choquet fait le point sur cette saison, ce rendez-vous toujours particulier pour lui face à son autre club de cœur, et nous replonge dans une confrontation historique entre les deux clubs datant d’il y a plus de dix ans.  

L’occasion de monter tout doucement en régime en attendant le coup d’envoi du match ce mardi à 20h dans un Palais des Sports de Marseille qui s’annonce bien garni !  

Edouard, comment te sens-tu dans ta 9e année à Fos-sur-Mer, avec une 9e étoile au dos de ton maillot ? 

Je dirais que la saison est à la fois compliquée mais aussi passionnante. Collectivement, on se bat toujours pour le maintien. Ce sont des saisons qui sont toujours compliquées quand tu luttes pour ne pas descendre, quand on la compare à la saison dernière où on se battait pour décrocher un titre. Là, c’est complètement différent. Evidemment, à titre individuel aussi c’est un peu compliqué puisque j’ai moins de temps de jeu et un rôle moins important au sein de l’équipe, ce qui fait que c’est un peu plus difficile que les autres saisons.  

C’est la deuxième fois que Fos Provence Basket joue en première division. Est-ce que tu trouves que l’équipe et le club sont mieux armés pour cette deuxième aventure dans l’élite ?  

Globalement pour cette deuxième saison en première division, je pense que c’est complètement différent. Déjà, il y a eu beaucoup de changements dans l’équipe au cours de l’année. Au final, l’équipe est presque complètement différente de celle avec laquelle on a commencé en début d’exercice. Ça avait déjà été un peu le cas en Jeep Elite. Et puis l’équipe est tellement différente donc c’est difficile de comparer, même si je pense que sur l’aspect humain notamment, il y a quand même du mieux si on compare à l’équipe de 2018-2019.  

Sur le plan du jeu, est ce que tu trouves que cette équipe est plus en mesure d’aller chercher le maintien ?  

Sur le plan du jeu, depuis l’arrivée des nouveaux joueurs notamment, il y a clairement du mieux. C’est ce qui fait aussi qu’on a toujours bon espoir de se maintenir. Il y a un mois et demi, c’était compliqué, on était derniers. On avait peu de visibilité sur un avenir positif on va dire. Depuis, il y a eu de belles victoires, notamment au Mans ou à Paris et à Marseille contre Dijon, ce qui nous a permis de nous replacer, donc il y a du mieux dans le jeu et dans les résultats. C’est aussi une question d’alchimie, d’intensité et de fraîcheur de la part des nouveaux joueurs qui sont arrivés et qui ont apporté beaucoup à l’équipe.  

L’équipe est sur une bonne dynamique depuis l’arrivée du trio Booker-Stephens-Mockevicius. En quoi ces renforts ont changé la donne ?  

Au-delà de leur talent individuel, parce que je pense qu’ils ont tous les trois beaucoup de qualités qu’ils apportent à l’équipe, il y aussi l’aspect mental et leur fraîcheur sur ce point. Ils sont arrivés à une période où pour nous, ça n’allait pas vraiment bien du point de vue de l’équipe. Finalement, de voir arriver ces renforts, le fait qu’ils aient apporté cette fraîcheur mentale, du fait qu’ils n’ont pas vécu ce début de saison compliqué, ça a boosté le moral des troupes et ça a contribué au fait qu’on a mieux joué ensuite. Ça a été une vraie plus-value pour nous sur cette fin de saison.  

Fos-sur-Mer reçoit Limoges ce mardi. Est-ce que c’est toujours un match que tu coches dans le calendrier du début de saison ?  

C’est vrai que c’est toujours un peu une date que je coche. Après je coche plus la date de mon retour à Limoges que celle du match à domicile, même si c’est vrai que c’est toujours un peu particulier et qu’on va les recevoir cette fois au Palais des Sports de Marseille.  

Comment tu vis aujourd’hui ta passion pour le CSP Limoges ?  

Déjà, il y a le côté familial, qui fait que je rentre souvent à Limoges, enfin quelques fois dans l’année. J’ai un pied à terre là-bas, des amis, de la famille, ce qui fait qu’au-delà du CSP, c’est quand même une ville à laquelle je suis attaché. Mais c’est vrai que malgré tout, le CSP est un club que je suis de près, parce que c’est un club dans lequel j’ai grandi et que j’ai toujours envie de voir évoluer. J’ai toujours de très bons contacts au club, je trouve qu’ils font vraiment une belle saison en plus. Et il y aura toujours ce petit plus « basket » qu’on ne retrouve pas ailleurs.   

As-tu déjà été en contact pour signer là-bas au cours de ta carrière ? Est-ce un regret de ne pas l’avoir fait ?  

J’ai déjà été en contact avec le CSP Limoges en effet, plusieurs fois. Mais à chaque fois ça a capoté, pour diverses raisons. Mais ça aurait pu se faire. Est-ce que c’est un regret, oui et non. Je pense qu’il ne faut jamais avoir de regrets sur une carrière. Parce qu’une carrière est faite de choix et que tu ne peux jamais ou très rarement avoir le choix parfait ou le choix idéal. C’est vrai que jouer à Limoges, ça aurait été cool. De l’autre côté, j’ai pu jouer à l’Asvel, donc au final, il y a des choses que j’ai faites qui étaient bonnes aussi. J’aurais pu jouer à Limoges, mais ça ne s’est pas fait. Si ça ne s’est pas fait, c’est que ça ne devait pas se faire. Donc c’est dommage, mais ce n’est pas vraiment un regret. Je me demande parfois comment ça aurait pu se passer si j’étais revenu, mais pas plus que ça.  

C’est peut-être l’adversaire de Betclic Elite que tu connais le mieux. Qu’est-ce que tu peux nous dire de cette équipe ?  

Ils ont une identité affichée. Celle-ci est clairement liée à l’arrivée du coach, Massimo Cancellieri, qui a fait du bon job, parce qu’en début de saison, honnêtement sur le papier, ils ne faisaient pas partie des équipes qu’on pouvait attendre aussi haut au classement. Ils ont bien recruté et ils ont adopté cette identité d’équipe très défensive, qui met de l’intensité, avec des joueurs français dominants, deux-trois joueurs américains aussi qui sont très forts, ce qui fait que l’alchimie a pu prendre. Au final aujourd’hui, ils évoluent à un très haut niveau.  

Si on parle de Fos-Limoges, on doit forcément parler de ton premier match face au CSP à Parsemain, le 9 décembre 2011, lorsque tu as réalisé un « perfect », à 10/10 au tir au cours d’une belle victoire face au leader de Pro B à l’époque. Quels souvenirs tu gardes de ce match ?  

C’était encore le début de saison avec Fos-sur-Mer, j’avais été décalé au poste de meneur. Il y avait beaucoup d’attentes autour de ça, je travaillais beaucoup là-dessus, sur le fait de mieux comprendre et mieux appréhender le poste. Et au final ce match a été un peu le match référence qui a un peu lancé ce nouveau parcours avec Fos et ma carrière de meneur de jeu. C’est un match qui restera, parce que j’avais fait un grand match et en plus c’était face à Limoges. Ça restera l’un des grands souvenirs de ma carrière. 

Ça a été un moment important de ton début de carrière ?  

C’est vrai, comme tu dis, que ce match du 9 décembre 2011, ça reste un match référence dans mon début de carrière. C’était un tout : nouveau club, nouveau rôle, face à mon équipe de cœur. Tout s’est bien goupillé sur ce match avec beaucoup de réussite et un vrai point de départ en termes de confiance aussi. C’est à ce moment-là aussi où je me suis dit que finalement, ce choix avait été le bon et que j’allais pouvoir faire de belles choses à ce poste. Derrière on fait une très belle saison en plus, et on les avait rejoués en playoffs. Cette saison avait vraiment été une réussite. Ce match-là avait été le point de départ de tout ça.  

Quelle va être la clé du match ce mardi pour Fos Provence Basket ?  

La clé, ce sera de ne pas trop souffrir face à leur intensité défensive pour commencer. C’est leur marque de fabrique depuis le début de saison, d’être capables d’étouffer leurs adversaires. Il faudra être capable de ne pas subir ça. Et évidemment, ça va être de tenir leurs joueurs, qui sont des joueurs majeurs, que ce soit Nicolas Lang qui est un très fort shooteur, ou les autres. Donc il faudra aussi être en mesure de limiter ces joueurs-là.  

Et sur cette fin de saison, par quoi passera selon toi le salut (et le maintien) de Fos Provence Basket sur les cinq derniers matchs de la saison ?  

Il nous faut gagner deux matchs. Avec deux victoires, ça devrait probablement suffire. L’enjeu aussi, ce sera d’essayer de ne pas jouer notre maintien sur une dernière journée au Portel, avec tout le contexte qui pourrait y avoir autour de ce match là et s’éviter une finale à la vie à la mort. Je pense qu’il y a des matchs à prendre, peut-être celui face à Roanne à domicile. Il faudra être capable d’en prendre au moins deux. Et ce match de Limoges, même si c’est une grosse équipe, on sera à domicile, à Marseille, il y aura tout un contexte qui peut nous être favorable. Ce sera aussi sur ça et sur ces matchs-là qu’il va falloir compter pour se maintenir.  


Vibrez aux couleurs des Black and Yellow. Halle des Sports Parsemain, 13270 FOS SUR MER

© 2021 Tous droits réservés. Fos Provence Basket et crewstyle.