Pendant plusieurs semaines, Fos Provence Basket vous propose de (re)découvrir d’anciens BYERS dans une rubrique spéciale « Que sont-ils devenus ». L’occasion pour les plus nostalgiques de renouer quelque peu avec le passé. Pour débuter, qui de mieux que celui dont le(s) passage(s) a (ont) marqué les esprits, Mohamed « Magic Mo » Hachad.

 

Quand on parle de Mohamed Hachad, le rapprochement est immédiatement fait avec les BYERS. L’arrière, qui a joué pendant cinq saisons sous les ordres de Rémi Giuitta, fait partie des joueurs emblématiques de Fos Provence Basket. International marocain , « Magic Mo » a fait lever Parsemain plus d’une fois, notamment grâce à ses nombreux paniers décisifs. Désormais retraité, Mo nous raconte sa nouvelle vie ainsi que ses meilleurs moments sous le maillot « Black and Yellow ».

Salut Mo. Alors que deviens-tu ?

J’ai décidé de prendre ma retraite sportive. Mais j’ai eu la chance de pouvoir continuer l’aventure avec Fos sur un contexte en rapport avec ma formation dans le management du sport et la gouvernance sportive. Je suis particulièrement impliqué dans le domaine social des clubs sportifs. Élaborer et développer des actions sociales pour Fos Provence Basket. Ce sont des choses qui me tiennent à coeur puisque le sport peut être vecteur d’insertion sociale, d’inclusion, et de cohésion. Le basket m’a beaucoup donné et j’essaie de véhiculer ces même valeurs à travers les actions que je mènent. C’est cohérent avec ce que véhicule le club et c’est pour ça qu’on a établi cette collaboration. 

Quel est ton meilleur souvenir chez les BYERS ?

C’est le buzzer beater contre Dijon lors de ma première année à Fos en 2010. Beaucoup me disent que c’est celui contre Antibes à Marseille. Mais pour moi, ce sont des sentiments personnels. Contre Dijon qui était premier, il y a eu un vrai hold-up et Rémi avait dessiné un système pour que je cherche une faute. Deux joueurs m’ont fermé la pénétration et aucune possibilité de faire donc j’ai tiré dans le corner et c’est rentré. 

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué au sein de Fos Provence Basket ?

Le fonctionnement et la philosophie du club sont intéressantes. Ça reste un petit club mais qui a de grandes ambitions. Fos peut regarder d’autres clubs qui ont des plus gros budgets et structures les yeux dans les yeux. Ils se sont donnés les moyens de monter en Jeep Elite mais en restant un club qui repose sur les mêmes valeurs depuis toutes ces années. 

Quel est le joueur qui t’as le plus marqué lors de ton/tes passages ?

Bonne question… (il hésite longuement). Mais je pense Sherman Gay. C’est un peu le mec qui ne paie pas de mines mais qui est super performant, rentable, efficace. C’était un plaisir de jouer avec lui parce qu’il ne piétine pas les autres. Il s’entendait avec tout le monde et à Fos, c’est sans doute celui qui m’a le plus impressionné. 

Qu’as-tu pensé de ce formidable parcours en Leader’s Cup ? 

Je suis évidemment très content pour le club, pour ce groupe. Ça fait un titre et un titre surtout dans un contexte particulier. Tout l’honneur revient aux joueurs, au staff, au bureau et à toutes les personnes qui ont contribué à cette victoire. C’est très inspirant de voir les joueurs s’être donné autant avec courage et implication même s’ils n’étaient que six. C’est une belle histoire. Il faut montrer beaucoup d’abnégation dans ces moments là. C’est une victoire historique puisqu’il y a eu le contexte, la manière. J’ai été impressionné par l’engagement de tous. 

LET’S GO BYERS

Leave a Reply