Les BYers ont aligné deux victoires à l’extérieur, à Aix-Maurienne et à Vichy-Clermont, afin de se rattraper de leur revers à domicile face à Denain. L’objectif est désormais de renouer avec la victoire à domicile dans la deuxième confrontation face à Vichy-Clermont, ce vendredi soir à Parsemain (19h sur LNB TV).

La lutte a été rude mais Fos Provence Basket est sorti vainqueur de son premier duel de la semaine face à Vichy-Clermont, privé de son capitaine David Denave (83-94). Le trio Choquet-Diggs-McClain a haussé le ton après le repos pour repousser les assauts de la JAVCM et assurer ainsi une troisième victoire de suite à l’extérieur aux BYers.
L’heure est à présent venue de retrouver la Halle Parsemain, où les Provençaux restent sur deux revers, contre Blois (66-69) et Denain (83-89). Pour cet acte II face à Vichy-Clermont, les coéquipiers de Jean-Michel Mipoka vont tâcher de mettre même ingrédients qui ont fait leur succès trois jours plus tôt.
Sur l’ensemble des années passées par le club en Pro B, rares sont les épisodes où les « Black & Yellow » ont concédé deux revers de suite à domicile. La rencontre de ce vendredi soir à suivre à partir de 19h sur LNB TV sera aussi d’une question d’honneur, avec pour objectif d’éviter à tout prix un troisième revers consécutif à la maison !
Le mot du coach, Rémi Giuitta :
« On a su garder une maîtrise collective, sans paniquer, en faisant tourner aussi, les organismes étant de plus en plus sollicités et fatigués. Dans l’ensemble, on a assez bien maîtrisé notre première confrontation. C’est une très belle victoire à l’extérieur, parce que ce n’est jamais un cadeau de s’imposer à Vichy-Clermont, on le sait très bien.
A nous de bonifier ces deux victoires consécutives à l’extérieur par des victoires à domicile. C’est ce qui nous manque. On se fait peur à chaque match, toutes les rencontres sont serrées, c’est aussi la réalité de la Pro B et ce qui fait son charme. Il n’y a pas d’équipe qui sort du lot. C’est un championnat vraiment homogène et avec la fatigue et les blessés de part et d’autre, ça le rend encore plus incertain. Donc c’est important de gagner. On va essayer d’enchaîner à la maison même si ce sera un tout autre match. On va tout faire pour ».
La stat : 41
Rémi Giuitta avait pointé deux secteurs de jeu du doigt comme priorités lors du match aller remporté ce mardi sur le parquet de Vichy-Clermont. La défense d’abord, la JAVCM affichant la meilleure attaque de la division, et la bataille au rebond. Sur ce point particulièrement, les Fosséens ont été au rendez-vous en gobant 41 rebonds, contre 30 pour la formation Sang et Or.
Comme prévu, Vichy-Clermont a dominé au rebond offensif (12 à 9), mais globalement, le coach provençal peut être satisfait de ses troupes, avec une mention spéciale pour Jonathan Augustin-Fairell, auteur de 10 rebonds pour aller avec ses 10 points, 6 passes décisives et 2 contres. On remet ça ce soir ?
Un match pas comme les autres pour Jean-Philippe Besson :
Dans les pas de son père Paul, joueur dans les années 60, capitaine, puis entraîneur de la JA Vichy, et aux côtés de son frère, Jean-Paul (aujourd’hui coach de l’équipe espoir de Boulogne-Levallois), le coordinateur technique de la « BYers Academy » Jean-Philippe Besson, a tout vécu dans l’Allier, le pays qui l’a vu naître.
C’est là-bas, chez les Thermaux, qu’il s’est forgé un avenir de basketteur professionnel (de 1987 à 1993) avant de revenir en tant que coach à partir de 2005 jusqu’à ce que l’aventure ne s’arrête brutalement, en 2011. Ancienne place forte de Pro A où s’est notamment épanoui Babou Cissé avant son arrivée à Fos, la JA Vichy a vécu une dégringolade infernale qui s’arrêtera finalement en Nationale 1 avant de remonter et de s’offrir aujourd’hui une cure de jouvence sous un nouveau nom : la JA Vichy Clermont Metropole. Même si la page est tournée, le match de ce soir aura forcément une saveur particulière pour Jean-Philippe Besson.

LET’S GO BYERS