DIRECTION NANTES AVEC UN OBJECTIF : LA JEEP ELITE !

Le jour J est arrivé. A l’heure du dernier match de la saison régulière à Nantes ce vendredi (19h30), les BYers ont toujours leur destin en main : une victoire et ils seront assurés de monter en Jeep Elite !

Plus de peur que de mal après la défaite de mardi face à une vaillante équipe de Quimper (66-75). Blois, Saint-Quentin et Nancy ayant perdu, les BYers (qui disposent du point average face à Paris) ont toujours leur destin en main alors que se présente la dernière journée du championnat.
Une victoire, et les « Black&Yellow » valideront leur accession en Jeep Elite pour la deuxième fois de l’histoire du club en l’espace de trois ans. Pour cela, il faudra donc battre Nantes sur son parquet ce vendredi (à suivre en direct sur LNB TV), un dernier défi qui s’annonce relevé.
Au même titre que d’autres équipes du championnat qui n’ont plus rien à jouer sur cette fin de saison, les Nantais ont affiché un état d’esprit conquérant sur leurs derniers matchs. Le NHB reste en effet sur trois victoires consécutives, dont un succès devant Quimper il y a dix jours (93-91).
Doté d’un effectif complet, aux armes variées, Nantes avait par ailleurs réussi à s’imposer à Parsemain en tout début de saison, s’imposant 83-78 après avoir été mené de 10 points en début de quatrième quart-temps. Un mauvais souvenir, mais aussi un rappel pour ce dernier choc de la saison : il faudra tout donner jusqu’à la dernière seconde pour ne rien regretter.
Le mot du coach, Rémi Giuitta :
« L’équation est toujours la même pour nous. Avant le match, il fallait qu’on en gagne deux, et quoi qu’il arrivait, il fallait aller gagner à Nantes. Certes, on ne savait pas que Saint-Quentin allait également faire un faux-pas à domicile. Sur le match de Quimper, le meilleur a gagné, tout simplement. Il n’y a pas grand chose à dire, si ce n’est que Quimper est une très bonne équipe. Ils ont fait le match qu’il fallait, alors que nous avons bafouillé après une bonne entame (…). Il reste un match. On est confiants, pas surconfiants du tout, mais on va y aller à fond. Comme je l’ai dit aux joueurs, il reste 40 minutes. On mourra sur le terrain s’il le faut, en espérant qu’on finisse cette saison en apothéose à Nantes ».

LET’S GO BYERS