Contactez-nous au +33.4.42.05.16.32

Auteur/autrice : Romain

UNE SAISON 2022-2023 SOUS LE SIGNE DU CINQUANTENAIRE !

Cinquante ans et plus que jamais rayonnant ! Fondé en 1972, le club de Fos Provence Basket a grandi à son rythme, en posant des bases solides durant de longues et belles années avant d’accélérer son ascension au début des années 2000.

Il y a eu la nationale 1, puis la Pro B et enfin la première division, en 2018 puis en 2021. A l’aube d’une nouvelle saison qui s’annonce passionnante, le club s’apprête donc à fêter ses cinquante ans au top niveau, parmi l’élite du basket français. Que demander de plus ?

Cet anniversaire fera l’objet de nombreux clins d’œil, à commencer par le premier à domicile de la saison, le 1er octobre pour la réception de Nanterre, qui sera l’occasion d’une soirée spéciale, avec le plein de surprises.

Un nouveau logo a également été conçu, tout comme des maillots collector mettant en valeur l’histoire des « Black&Yellow » seront également portés à des occasions spéciales. D’autres surprises viendront ponctuer cette saison 2022-2023 déjà historique !

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Le discours de Jean-Pierre Barnès, président d’honneur et de l’association de Fos Provence Basket :

« Nous en parlions discrètement depuis quelques temps, c’est maintenant officiel, l’année du cinquantenaire est lancée. Crée en 1972, le club fête cette année en 2022 ses 50 ans. Je me répète mais ce n’est pas rien, cette saison est donc la saison du cinquantenaire.

C’est une grande fierté d’avoir contribué à cette belle aventure, 20 ans de présidence pour ma part, mais avant moi, Mr Jean Lovato et Mr Paul Bruyere dès la création en 1972, puis Mme Paulette Morel, mon très cher ami Henri Giuitta, Mr Pierre Munoz, Mr Roger Barnes et Mr Alberto De Freitas.

Jamais je n’aurais imaginé lors de mon arrivée à la fin des années 90 que je me retrouverais là en 2022 pour célébrer ces 50 ans, et encore moins que nous serions dans l’élite du basket français, la Betclic Elite. C’est chose faite. J’en profite pour adresser un grand merci et surtout un grand bravo à mes illustres prédécesseurs. Je remercie et félicite également mon successeur, William Raffa ».

William Raffa, président du Fos Provence Basket :

« On avait fait cette promesse à mon arrivée avec l’équipe dirigeante et Rémi Giuitta à la tête de l’équipe, qui était de fêter le cinquantenaire du club au plus haut niveau du basket français. La promesse a été tenue, puisqu’on a réussi à monter et à se maintenir.

Ces 50 ans, déjà ça se fête, mais c’est surtout une manière d’affirmer nos valeurs, l’histoire du club, nos racines. Si on veut continuer à se développer, il faut que ce soit ce socle du passé qui puisse nous permettre d’aller encore plus loin. C’est aussi une manière de rendre hommage, de célébrer et de remercier toutes celles et ceux qui ont beaucoup travaillé depuis 50 ans pour que le club soit ce qu’il est aujourd’hui.

Cet anniversaire se concrétisera dès la réception de Nanterre. On célébrera ces cinquante ans en compagnie de nombreux de ceux qui ont participé à cette aventure, avec beaucoup d’invités, d’anciens dirigeants, joueurs, partenaires et bénévoles.

Nanterre est en plus une équipe intéressante dans ce cadre-là, parce que c’est un club qui correspond un peu à ce que nous sommes, par son histoire, la famille Donnadieu, son développement impressionnant. C’est un peu une référence pour nous. Donc ça nous fait plaisir de fêter nos 50 ans lors de ce match ».

BETCLIC ELITE – J1 : LES BYERS CHUTENT AU MANS

Privés de Garlon Green et Allan Dokossi, les Provençaux ont raté leur première en championnat sur le parquet du Mans. Trop timides en début de partie, les « Black&Yellow » sont restés impuissants face aux assauts répétés des coéquipiers de Terry Tarpey.

A -15 après 10 minutes (32-17), les coéquipiers de Gabe DeVoe (27 points) accusaient 20 longueurs de retard à la pause (63-43). Malgré une réaction d’orgueil intéressante sur la deuxième mi-temps, l’écart était fait, et Fos Provence Basket s’est finalement incliné 101 à 83.

Prochain match samedi 1er octobre à la Halle Parsemain pour le premier match à domicile de la saison face à Nanterre. La rencontre sera également l’occasion de lancer l’année du cinquantenaire du club.

Ensemble, Unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

Le résumé du match

BETCLIC ELITE – J1 : LES BYERS SUR LA LIGNE DE DÉPART AU MANS !

Enfin, l’heure de la reprise du championnat a sonné ! Ce vendredi marque le retour de la Betclic Elite avec les premiers matchs de la première journée. Fos Provence Basket se déplace pour sa part au Mans ce samedi (20h) pour lancer cette deuxième saison consécutive dans l’élite du basket français.

Ce sera le début d’une toute nouvelle aventure avec un groupe renouvelé à 90% et à sa tête un nouveau coach, Rémy Valin, qui aura pour mission de guider ce groupe jusqu’au maintien, et plus si affinités.

Ce premier match sera l’occasion pour les BYers de se jauger dans ce championnat qui sera très relevé cette année encore. Le Mans peut notamment se targuer de compter dans ses rangs l’international français Terry Tarpey, finaliste de l’Euro dimanche dernier. Il faudra également surveiller de près la paire Kaza Kajami-Keane – Abdoulaye Ndoye sur les postes arrières.

Fos Provence Basket se présentera sans pression pour ce premier rendez-vous, mais avec l’intention de jouer sur ses atouts dans l’espoir de ramener un bon résultat.

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Le mot du coach, Rémy Valin :

« On a hâte d’y être ! Ça fait six semaines et demi qu’on s’entraîne pour ce premier match. Une saison, c’est un marathon, chaque match va être une finale, et ça va être comme ça dès la première journée. On doit être capable de se créer une opportunité pour entrevoir la victoire à chaque match, et c’est ce qu’on va faire dès ce samedi au Mans. On va tout de suite essayer d’être le poil à gratter et de se mettre en position de gagner.

J’aborde ce premier match tranquillement, mais avec impatience. Les matchs amicaux, les entraînements, c’est sympa, mais le retour a la compétition, ça fait beaucoup de bien aussi ».

RÉMY VALIN : « PROGRESSER CHAQUE JOUR, À CHAQUE ENTRAÎNEMENT ET À CHAQUE MATCH ».

En marge de la conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi à la Halle Parsemain, Rémy Valin a pris le temps de répondre à ces quelques questions à l’aube de cette nouvelle saison pleine de défis, avec un groupe renouvelé à 90% et à sa tête… un nouveau Rémy !

Rémy, comment s’est déroulé ce dernier match de préparation face à Pau (défaite 77-73) ?

Ça a été un dernier match de prépa un peu bizarre. On n’a pas fait un bon match dans l’ensemble, mais on a eu des moments intéressants, d’autres un beaucoup moins bons. C’était une bonne chose de pouvoir affronter à nouveau une équipe de Betclic Elite après Roanne. C’est le seul regret de la prépa, de n’avoir pu en jouer que deux.

Il y a eu des enchaînements très positifs comme le dernier quart-temps qui a été très bon, de bonnes choses en première mi-temps mais un troisième quart-temps où on a sombré. On a mal géré nos temps faibles. C’est mieux d’avoir ce type de creux maintenant, où on peine à jouer et on n’arrive pas à bien défendre, parce qu’on va pouvoir s’en servir pour travailler cette semaine. Et ça coupe un peu l’euphorie de notre séries de victoires face à de très bonnes équipes comme Antibes, même si c’est du niveau inférieur.

Quel bilan tirez-vous de cette préparation ?

Ça a commencé doucement, les joueurs sont arrivés les uns après les autres, on a eu quelques soucis physiques qui nous ont freiné, mais on a un groupe qui s’est construit je trouve, au fil des semaines. On a une somme de joueurs qui peut vraiment devenir un groupe solidaire. C’est le truc intéressant qu’on a vu sur cette prépa. On a encore du temps pour s’entraîner et ça va nous servir.

C’est le plus important alors que le groupe a été renouvelé à 90% ?

C’est ça. On a des caractères qui « matchent » bien. Après c’est comme dans la vie, on verra quand on traversera des moments plus difficiles. En tout cas, pour avoir un peu d’expérience, je trouve qu’il y a beaucoup de voyants qui sont déjà au vert là-dessus.

Niveau santé et niveau physique, vous êtes au point et au complet ?

Garlon va reprendre cette semaine. Physiquement, on est plutôt bien. Sur les quelques soucis qu’on a eus, on n’a pas forcé et tout est rentré dans l’ordre. Ce sera le cas aussi pour Garlon qui reprendra cette semaine et sera très vite à 100%. Donc, dans l’ensemble c’est plutôt bien, que ce soit niveau cardio ou l’aspect général de la santé des joueurs. C’est aussi un gros point positif.

Vous abordez la saison à venir avec quel état d’esprit ?

S’il y a bien une chose positive quand on prend de l’âge, c’est qu’on acquiert de l’expérience. La vie de groupe, diriger une équipe, les hauts et les bas d’une saison, tout ça je sais un peu comment ça se passe maintenant. Personnellement, je l’aborde toujours de la même manière, il faut qu’on progresse chaque jour, à chaque entraînement, et chaque semaine à chaque match. On aura des moments de tempêtes et des moments d’euphorie.

Une saison, c’est un vrai marathon. Il faut y croire jusqu’au bout, quels que soient les objectifs d’un club. On est devant un marathon, et ça y est, ça va commencer. Il faut être prêt.

Personnellement, comment vous abordez cette mission assez inédite, de succéder à un coach qui a été en place pendant près de 20 ans ?

Je ne me pose pas vraiment la question comme ça. C’est vrai que c’est assez atypique, parce qu’en général, quand un coach part d’un club, il rentre chez lui. Rémi, c’est ici chez lui. Il a décidé de prendre un peu de recul par rapport au sportif, mais je le vois de temps en temps à la salle. Je le vois dans la semaine, il bosse encore parfois avec la section amateurs. C’est atypique, mais je trouve qu’au contraire, en plus avec la relation que j’entretiens avec Rémi, c’est hyper positif. Parce qu’il pourra notamment m’aiguiller pendant la saison, par rapport à plein de choses. C’est toujours intéressant d’avoir un autre coach pas loin de soi pour discuter.

J’ai beaucoup de respect pour tout ce qui a été fait, tout ce qui a été mis en place. C’est ce qui permet au club d’avoir aujourd’hui une assise assez solide. Aujourd’hui, Fos Provence Basket est un club qui a de bonnes fondations. Moi, j’arrive et je prends le train en marche si on peut dire, avec encore une fois beaucoup de respect et d’humilité par rapport à ça

L’année dernière, le club à réussi à se maintenir l’année de sa remontée en Betclic Elite. Il faut arriver à poursuivre sur ce projet là.

LES BYERS VAINQUEURS DES SHARKS !

Cinquième victoire en six matchs dans cette préparation 2022 pour les BYers ! Une semaine après leur succès face à Saint-Vallier pour leur premier match à Parsemain depuis la reprise (82-62), les troupes de Rémy Valin ont enchaîné ce vendredi soir devant Antibes, toujours à la maison.

La rencontre a été plus disputée que la semaine dernière puisque ce sont les Sharks qui menaient d’un petit point à la pause face à des Fosséens privés de Garlon Green (37-38). Les débats sont restés équilibrés dans le troisième quart-temps, et alors que Trevon Scott à 3 points et Dylan Affo-Mama d’un dunk en contre-attaque avaient ramené les deux équipes à égalité (56-56), c’est l’ancien fosséen Sullivan Hernandez qui a maintenu les Sharks en tête à 10 minutes de la fin, entre son contre et ses deux lancer-francs (56-60).

Les « Black&Yellow » ont fini par trouver la solution en haussant leur niveau d’intensité défensif pour revenir dans la partie et forcer la décision dans le final. Jordan Degré à 3 points et Allan Dokossi au dunk ont relancé la machine au meilleur moment.

Dans le sprint final, Gabe DeVoe est allé arracher un 2+1 près du cercle avant de laisser Shevon Thompson le job avec deux paniers et une interception décisive qui a permis à Trevon Scott de porter la marque à 76-72 en contre-attaque. Gabe DeVoe s’est offert un dernier dunk après une nouvelle bonne séquence défensive afin de sceller la marque.

78-73 score final en faveur des Fosséens qui retrouveront les Antibois dès ce lundi au Cannet (17h).

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

RETOUR SUR LE WELCOME DAY DE L’ÉQUIPE ESPOIRS AVEC JEAN-PHILIPPE BESSON

Deux semaines après la reprise des entraînements, l’équipe Espoirs s’est réunie lundi dernier à Parsemain à l’occasion d’un « Welcome Day » en son honneur. L’occasion pour ce nouveau groupe renforcé par cinq recrues de lancer officiellement cette nouvelle saison, la deuxième de suite dans le championnat Espoirs Elite, regroupant tous les centres de formations des équipes de Betclic Elite.

C’est aussi l’occasion de faire un bilan de la saison dernière et de se projeter sur cet exercice 2022-2023 avec Jean-Philippe Besson, coordinateur technique de la BYers Academy.

Jean-Philippe, quel bilan tires-tu de la saison dernière ?

On est très contents, on a fait une super saison. On finit 9e, à une place de la qualification pour le Trophée du Futur. Ça se joue à deux matchs qu’on doit prendre. Mais sur les 34 matchs je dirais qu’on a été à notre place. On a vécu de bons moments. On a notamment battu Cholet qui était l’une des meilleures équipes du championnat. Et puis on a eu Moustapha Haidara qui est parti en N1, et les cinq joueurs qui ont quitté la structure ont trouvé des clubs de N2-N1, donc c’est aussi valorisant.

L’équipe part sur un nouveau cycle cette saison ?

On a effectivement cinq recrues. On a pas mal équilibré l’équipe parce qu’on a que trois dernière année, et après on a des première année. Aujourd’hui, sur un groupe de huit espoirs, renforcés par deux U18, on aura que trois « dernière année », Ousmane Kaba, le pivot Lionel Colson qui fait un très bon début de saison, et un petit meneur qui arrive de Châlons-Reims, Jawaad Tonye-Biyik, qui est une vraie mobylette et va à mon avis nous faire une bonne dernière année. Il y aura une période d’acclimatation, c’est clair, mais on a aussi recruté des gamins qui ont du potentiel, en provenance de N2, et en U18 groupe B.

C’est encore difficile de se projeter au niveau des ambitions de cette équipe pour 2022-2023 ?

Je pense oui, car on ne connait pas trop les autres équipes non plus. Il y a eu beaucoup de renouvellement aussi dans beaucoup d’équipes. Les très bons joueurs, même ceux qui n’étaient pas forcément dernière année, ont été prêtés en N1 ou en Pro B. Il y a beaucoup encore à découvrir. L’avenir nous dira à quoi on peut prétendre cette saison.

Comme pour l’équipe première, l’équipe Espoirs disputera son premier match de championnat au Mans, le 24 septembre.

EFFECTIF 2022-2023 :

ESPOIRS : Wilan Marie Anais, Kevin Minar, Seydou Diallo, Ousmane Kaba, Jawaad Tonye-Biyik, Tidjiane Mamonne, Lionel Colson

U18 : Yanis Chelle, Demari Davis, Romain Waldung, Yannis Cairo, Enzo Jacqua, Warren Bouraima, Evan Somers, Noah Hurtado, Adrien Meymat, Nathan Ruinet

LES BYERS FÊTENT LEUR RETOUR À PARSEMAIN PAR UNE VICTOIRE

C’était soir de rentrée pour Fos Provence Basket qui retrouvait la Halle Parsemain pour disputer son premier match amical à domicile de la prépa. A 18h, le nouvel entraîneur Rémy Valin et ses joueurs ont d’abord été présentés à l’ensemble de la communauté fosséenne (partenaires, VIP, abonnés, médias…), suivis par l’équipe et ses nouveaux visages qui vont entourer la direction du club.

A 20h, les BYers ont donc fait leurs premiers pas de la présaison dans la Fournaise de Parsemain, avec une belle équipe de Saint-Vallier à affronter. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les « Black&Yellow » ont été à la hauteur du rendez-vous !

Les Provençaux ont très vite su se mettre en rythme avec notamment un gros dunk d’Allan Dokossi pour lancer les hostilités. S’en est suivi un super passage des BYers marqué par un dunk de Shevon Thompson pour porter la marque à 26-13 après 10 minutes.

Milan Barbitch s’est ensuite illustré en sortie de banc avec un 3-points d’entrée puis un panier en transition. L’écart est alors monté jusqu’à +22 (36-14). Malgré le retour du SVBD, les troupes de Rémy Valin ont bien fini la première mi-temps, avec la paire Affo-Mama-Dokossi pour faire le show et Stephen Brown Jr pour scorer à la dernière seconde (46-28).

Au retour des vestiaires, les BYers ont maintenu la pression avec cette fois Trevon Scott pour assurer le show aux côtés de Dylan Affo-Mama et Shevon Thompson. Gabe DeVoe de loin et Dylan Affo-Mama, d’une ultime envolée en mode « Spiderman », ont bouclé la soirée pour signer un succès de 20 points (82-62).

Aux côtés de Trevon Scott (21 points, 8 rebonds), qui est monté en puissance au fil de la rencontre, et du pivot Shevon Thompson (15 points, 12 rebonds), tous les joueurs ont pu se montrer. Dans son ensemble, l’équipe a montré un visage plutôt séduisant.

Prochain rendez-vous vendredi 9 septembre prochain pour le prochain match amical des « Black&Yellow », toujours à domicile, face à Antibes !

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Les stats du match

LES BYERS PRÊTS POUR L’AN II EN BETCLIC ELITE

8 ! C’est le nombre de recrues qui sont arrivées en Provence durant l’été pour . Avec l’arrivée de Rémy Valin au poste de coach, avec la lourde mission de remplacer Rémi Giuitta, le staff et la direction ont décidé qu’il serait mieux de repartir d’une page blanche, ou presque !

De l’effectif de la saison dernière, il ne reste en effet qu’Allan Dokossi et Jordan Degre, qui a signé son premier contrat pro après avoir montré de belles choses en 2021-2022 avec l’équipe première. Pour Allan Dokossi, c’est à la suite d’un revirement avec Pau-Lacq-Orthez que l’international centrafricain a décidé de rester chez les BYers !

Show devant !

Le poste 3-4 a évidemment été accueilli à bras ouverts, notamment pour les garanties qu’il apporte sur les plans sportifs et humains, en plus d’être un joueur spectaculaire très apprécié du public « Black&Yellow » !

Son alter-ego en matière de « show » s’appellera désormais Dylan Affo-Mama (22 ans, 1,96m), qui a été la première recrue de l’été. Auteur d’une grosse saison à Tours en Pro B, capable de jouer sur plusieurs postes extérieurs, il s’était notamment distingué en remportant le dernier concours de dunks du dernier All Star Game LNB… devant Allan Dokossi !

Jeunesse et talent à la mène

On enchaîne avec les deux nouveaux meneurs, qui auront également une lourde mission, celle d’organiser le jeu fosséen fort de ses nouvelles forces en présence. On commence avec Milan Barbitch (20 ans, 1,96m), qui arrive du Paris Basketball mais qui est un vrai « sudiste ». Formé à l’Insep, Milan a fait une entrée remarquée dans le monde professionnel, se distinguant par ses fondamentaux, sa rigueur et son efficacité pour son âge, en plus de briller chez en Equipe de France jeunes.

« Cette année, il a découvert la Betclic Elite à tout juste 20 ans, avec de belles sorties. La saison prochaine sera celle de la confirmation à ce niveau. Il sera vraiment responsabilisé au sein de notre effectif, car il peut faire beaucoup de choses sur le terrain grâce à son QI basket, sa création, sa vision du jeu, mais aussi sa faculté à scorer », avait précisé Rémy Valin lors de son arrivée.

L’autre meneur est également bien connu de l’entraîneur fosséen puisqu’il s’agit de Stephen Brown Jr, que coach Valin a eu sous ses ordres en 2020-2021 à Denain. Meneur-scoreur, doté de belles références en première division allemande la saison dernière, il aura également une belle carte à jouer en Betclic Elite la saison prochaine.

« Il arrive à maturité dans le rôle de meneur de jeu et dans ses belles années car il vient d’avoir 26 ans. C est une personne en or humainement et dans le travail. De plus, c’est un joueur qui ne donne pas sa part au chien en défense. Il est très investi dans ce domaine », avait souligné Rémy Valin, ajoutant que Milan Barbitch et Stephen Brown Jr pourraient être amenés à évoluer ensemble sur le terrain.

Des nouveaux visages sur les ailes

Pour ce qui est des postes 2-3, Fos Provence Basket a opté pour deux recrues qui vont également découvrir la division : Gabe DeVoe (26 ans, 1,91m) et Garlon Green (31 ans, 2,02m).

Le premier arrive de D2 italienne où il a survolé les débats (19,5 points, + de 4 rebonds et 4 passes décisives en moyenne) et arrive en Provence également avec une bonne saison en D1 ukrainienne dans ses bagages.

« Gabe DeVoe est avant tout quelqu’un décrit par ses coéquipiers et coachs comme un très gros travailleur, avec un état d’esprit toujours positif et leader.Il évoluera dans le rôle de combo scoreur-créateur. », avait décrit Rémy Valin lors de sa signature.

Poste 3-2 Garlon Green fera partie des cadres de l’équipe avec son joli CV en Europe bonifié par une participation à l’Euroleague en 2018-2019 au Khimki Moscou. C’est en effet un joueur capable de tout faire, actif en défense, doté d’une palette offensive plus qu’intéressante et, pour ne rien gâcher, de qualités athlétiques au-dessus de la norme

« Il apporte ce qu’un coach lui demande et ce dont l’équipe a besoin. Il est capable de scorer ou de se fondre dans un collectif. Sa priorité est de répondre aux demandes du coach. Il a aussi remporté deux concours de dunks, en Allemagne et en Roumanie, preuve de ses qualités athlétiques ».

Une raquette prête à aller au combat !

Avec Allan Dokossi pour faire le lien sur les postes 3-4, Rémy Valin a bâti une raquette autour de trois éléments, l’Américain Trevon Scott (25 ans, 2,03m), le Jamaïquain Shevon Thompson, (29 ans, 2,13m) et un vieux routier de LNB aguerri aux joutes de Betclic Elite, Johan Passave-Ducteil (37 ans, 2m) !

Trevon Scott (poste 4-3) et Shevon Thompson (poste 5) ont tout les deux montré de belles choses en G-League, la ligue de développement de la NBA, où ils ont même joué ensemble, dans l’équipe réserve des Clippers de Los Angeles.

Trevon Scott a pour sa part pu jouer deux matchs avec les Cleveland Cavaliers cette saison, et se présentera à Fos-sur-Mer avec beaucoup d’ambition.

« C’est un vrai couteau suisse, qui peut tout faire, tirer, driver, poster, passer. Il est aussi reconnu pour être un excellent défenseur. Il a aussi une énorme envergure, de belles qualités athlétiques, qui nous permettront également d’être plus solides au rebond », avait confié Rémy Valin.

Shevon Thompson est pour sa part un pivot de métier, « un vrai « Big Man » avec des forces que notre collectif devra chercher, très fort près du cercle, qui peut finir des deux mains, et s imposer grâce à son physique ».

Enfin, Johan Passave-Ducteil sera le capitaine de cette équipe « new-look » de Fos Provence Basket. Il apportera son expérience, son esprit de compétition et sa rage de vaincre.

« On va pouvoir profiter de cette culture de la gagne qu’il a a et qu’il va pouvoir inculquer aux jeunes joueurs. C’est un leader par l’exemple sur les efforts qu’il fournit. Il nous apportera son jeu poste bas en attaque, sa vitesse pour son gabarit, son activité défensive, sa lecture sur pick-and-roll et le passing game. Nous sommes vraiment heureux de pouvoir le compter parmi nous la saison prochaine ».

Saint-Vallier pour la première à Parsemain

Réunie depuis trois semaines, la formation fosséenne a déjà montré de belles choses lors de ses premiers matchs amicaux avec deux succès face à aux universités américaines de Michigan (86-68) et Loyola (94-89), un face à Saint-Chamond (85-77) contre un revers face à Roanne (85-70). C’est une saison pleine de défis qui attend l’armada « Black&Yellow » après le premier maintien en Betclic Elite dans l’histoire du club acquis lors de l’exercice précédent

La montée en puissance se poursuit en vue de la première journée de championnat au Mans, le 24 septembre. En attendant le jour J, rendez-vous ce vendredi 2 septembre à partir de 20h pour le premier match amical des BYers à Parsemain face à Saint-Vallier !

L’effectif complet pour la saison 2021-2022 :

Milan Barbitch, Stephen Brown Jr, Gabe DeVoe, Dylan Affo-Mama, Jordan Degre, Garlon Green, Allan Dokossi, Trevon Scott, Johan Passave-Ducteil, Shevon Thompson.

UN NOUVEAU MENEUR CHEZ LES BYERS !

Le visage de Fos Provence Basket continue de prendre forme. Après Milan Barbitch, Dylan Affo-Mama et Johan Passave-Ducteil, c’est Stephen Brown Jr (25 ans, 1,80m) qui va rejoindre le groupe de Rémy Valin.

Meneur explosif, scoreur, il reste sur trois belles saisons dans des ligues référencées, en première division allemande à Giessen en 2019-2020 puis la saison passée à Gottingen, qui a terminé 10e du championnat (12,7 points, 4,3 passes décisives en moyenne sur 33 matchs).

Stephen Brown Jr s’était également distingué en Pro B en 2020-2021 du côté de Denain, sous les ordres de Rémy Valin en contribuant à une très belle 5e place cette saison là (13,8 points, 3 rebonds, 4,7 passes décisives, 1,2 interception pour 13,4 d’évaluation en moyenne sur 32 matchs). Il avait notamment planté 28 points à Parsemain dans une victoire denaisienne, 89 à 83.

C’est désormais avec le maillot des BYers et le statut de cadre au sein de cette nouvelle équipe qu’il retrouvera la fournaise « Black&Yellow » à la rentrée !

Bienvenue Stephen ! Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !

Le mot du coach, Rémy Valin :

« Stephen passe les caps années après années. À Denain, il avait fini la saison en trombe avant de signer en BBL où il a continué sa progression. Sa fin de saison a été encore très bonne avec des pointes à 24 points face à l’Alba Berlin ou encore 20 et 15 points contre Bonn et le Bayern de Munich. Il arrive à maturité dans le rôle de meneur de jeu et dans ses belles années car il vient d’avoir 26 ans. C est une personne en or humainement et dans le travail. De plus, c’est un joueur qui ne donne pas sa part au chien en défense. Il est très investi dans ce domaine. Je suis vraiment content de pouvoir retravailler avec Stephen, un joueur dont on a la garantie qu’il fera tout pour l’équipe et le club ».

Ses meilleures actions face à Bonn cette saison (21 points)

J23 – LES BYERS RENDENT VISITE AU CHAMPION EN TITRE

Les grosses échéances s’enchaînent en ce mois de mars pour les BYers qui voient à présent se profiler un déplacement périlleux à l’Astroballe pour défier l’Asvel, champion de France en titre.

Présidé par Tony Parker, le club rhodanien, parmi les plus emblématiques du championnat, fait partie des trois favoris de Betclic Elite avec Monaco et Boulogne-Levallois.

L’effectif 2021-2022 dirigé par TJ Parker a encore fière allure avec des gros noms à tous les postes, comme par exemple trio Knight-Diot-Strazel pour gérer la mène, la paire Kahudi-Lighty à l’aile pour l’expérience, les deux anciens « NBAers » Elie Okobo et William Howard ou encore l’imposant Youssoupha Fall (2,21 mètres), sans oublier la pépite Victor Wembanyama (18 ans, 2,19m). On pourrait littéralement tous les citer !

Fos Provence Basket s’avancera pour sa part avec le renfort de DJ Stephens (31 ans, 1,96 mètres), ailier reconnu comme l’un des meilleurs dunkeurs du monde mais qui est bien plus qu’un simple « showman ». Les « Black&Yellow » savent qu’ils ne présenteront pas en favoris face à une équipe taillée pour l’Euroleague, mais sur 40 minutes, au prix d’un gros effort défensif, tout est possible. Les troupes de Rémi Giuitta pourront notamment s’inspirer de leur victoire sur l’Asvel en pré-saison pour croire en leurs chances ce dimanche.

Ensemble, unis, jusqu’à la victoire ! Let’s Go BYers !


Vibrez aux couleurs des Black and Yellow. Halle des Sports Parsemain, 13270 FOS SUR MER

© 2021 Tous droits réservés. Fos Provence Basket et crewstyle.